« Il faut rompre avec certaines facilités »

« Il faut rompre avec certaines facilités »

Propos recueillis par T.F.
Michel Quammie, 53 ans, veut devenir député de la Guyane sur la première circonscription (TF)
Michel Quammie, 53 ans, veut devenir député de la Guyane sur la première circonscription (TF)

Michel Quammie, avocat de profession et maire de Régina, présente sa candidature aux élections législatives sur la première circonscription, avec le soutien des Républicains. S'il estime qu'un député « n'a pas vocation à être omnipotent » , il considère qu'il doit jouer un rôle de « lanterne » , rester « éveillé » afin « d'analyser le jeu institutionnel » .

Vous êtes maire de Régina. Pourquoi vouloir devenir député ?
Ce n'est pas tant de devenir député ou endosser une fonction. J'y vois une évolution. Régina est une petite commune, le conseil municipal compte quinze membres et nul n'est indispensable. Si le maire vient à être élu (député), il y aura un autre maire. C'est globalement un engagement politique. C'est être engagé dans des combats. Aujourd'hui c'est la députation, demain c'est la mairie, après-demain ce sera autre chose. Mais c'est l'engagement d'une équipe. Je ne l'ai pas vu comme une proclamation individuelle. Si LR (Les Républicains) ne s'étaient pas manifestés, je pense que je ne l'aurais pas fait.
Précisément, que s'est-il passé avec LR sur la première circonscription ?
Il y avait des impératifs exprimés par Paris et qui étaient en discordance avec ceux exprimés localement. Or, ce moment de friction est arrivé très tardivement. Deux jours avant le dépôt des candidatures. Si ce moment chaud...

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger