Sécurité et Justice : les accords de Guyane ont-ils été respectés ?
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
ACCORDS DE GUYANE

Sécurité et Justice : les accords de Guyane ont-ils été respectés ?

Gaëtan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr)

Le volet sécurité/justice a perçu un investissement total de 289,1 millions d’euros. Tous ces investissements ont été mis en œuvre et sont engagés. Reste encore à ce que certaines des infrastructures concernées sortent de terre.

EDITO

 Nous sommes au début de l’année 2017. Depuis plusieurs mois, la Guyane fait face à un regain de violences et à une série d’homicides. Ceux-ci ne sont plus uniquement que des règlements de comptes entre malfrats, mais touchent dorénavant tout le monde. Le meurtre de l’élu Patrice Clet à son domicile en novembre 2016 marquera fortement les esprits. Trois mois plus tard, en février 2017, celui d’Hervé Tambour en plein jour à la laverie d’Eau-Lisette, sera celui de trop. Les grands frères du quartier s’organisent, s’encagoulent, et deviennent les 500 frères. C’est le début des mouvements de mars-avril 2017, qui aboutiront sur les accords de Guyane, censés rattraper le retard structurel abyssal du territoire : un Plan d’urgence engageant l’État sur un montant de 1,086 mds €. Cinq ans après, où en est-on des engagements pris ? Dans nos prochaines éditions, nous ferons le point, thème par thème, sur ces accords.

Pierre Rossovich
 
• Archives France-Guyane
 SECURITE

Création d’un état-major de sécurité

Les États-majors de sécurité (EMS) étaient déjà existants en 2015. Ils ont &