Saint-Laurent : une partie du collège Arsène Bouyer d’Angoma en cendres, encore une fois
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Saint-Laurent : une partie du collège Arsène Bouyer d’Angoma en cendres, encore une fois

M.O (m.odry@agmedias.fr)
Les flammes ont envahi le local d'EPS du collège Arsène Bouyer d’Angoma, tôt ce mercredi 28 septembre.
Les flammes ont envahi le local d'EPS du collège Arsène Bouyer d’Angoma, tôt ce mercredi 28 septembre. • GENDARMERIE SLM

Tôt ce mercredi matin, les pompiers sont alertés pour un feu au collège Arsène Bouyer d’Angoma (dit collège V), à Saint-Laurent du Maroni. Pour le moment, la piste accidentelle est privilégiée.

 C’est sur les coups de cinq heures ce matin, que les téléphones des pompiers s’affolent. Un local d’EPS, où tout le matériel de sport est stocké, mais aussi admnistratif est en feu. Les pompiers de Saint-Laurent, accompagnés d'une équipe de Mana ont mis une heure afin de maîtriser les flammes. Heureusement, aucun blessé n'est à déplorer.

Ce n’est pas la première fois que ce collège se retrouve incendié. Le 18 mars 2022, un incendie d'origine criminelle ravage le batiment de la vie scolaire. 

À LIRE : Incendie criminel au collège V de Saint-Laurent : une enquête ouverte

Cette fois-ci, “  Il ne semble pas qu’il y ait eu une intrusion dans l'établissement. Les agents de sécurité n’ont rien vu ”, nous articule la gendarmerie de Saint-Laurent du Maroni. Gabriel Serville, président de la Collectivité Territoriale de Guyane a rapidement réagi : " Les causes du départ d’incendie ne sont pour l’heure pas établies toutefois, si cet incendie s’avérait d'origine criminelle, je demande que tout soit mis en œuvre afin de rapidement appréhender les responsables de cet acte infâme quelques jours seulement après la rentrée scolaire perturbant ainsi le processus d’apprentissage de centaines de jeunes Saint-Laurentais et affectant par la même occasion leur famille et toute la communauté éducative à laquelle je transmets mon soutien."
 
Un bâtiment ancien avec une électricité peu aux normes
Le bâtiment était ancien et rencontrait déjà des problèmes électriques. “Des demandes de travaux avaient même été faites", explique la gendarmerie. À l'endroit où est parti le feu, il y avait des appareils électriques. “On privilégie la piste accidentelle."
 
Le local a brûlé entièrement, mais par chance, l’incendie n’a pas touché le reste de l’établissement. D’après les gendarmes, il y avait des réserves de produits d'entretien. Ces derniers ont conduit à la propagation rapide des flammes.
Une enquête a été ouverte. Un technicien en investigation criminelle, avec l’accord du Procureur de la République, est sur place.