Le port s'explique suite au nouvel incident de la grue "maudite"
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
FAITS DIVERS

Le port s'explique suite au nouvel incident de la grue "maudite"

Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr)
Le feu s'est propagé depuis les conteneurs bloqués en dessous de la grue depuis son effondrement.
Le feu s'est propagé depuis les conteneurs bloqués en dessous de la grue depuis son effondrement. • DR

 Ce 29 avril, un incendie s’est déclaré au port pendant une opération de démantèlement de la grue effondrée le 24 juin dernier. Quelques jours après ce nouvel incident, Patrick Toulemont, directeur des Infrastructures et de l’Exploitation du port revient sur l’évènement pour France-Guyane.

 Les travaux de démantèlement de la grue effondrée en juin dernier étaient en cours. Ce 29 avril, la chaleur propagée par le découpage thermique a malheureusement provoqué un début d’incendie à l’intérieur des conteneurs écrasés sous la grue depuis l’été dernier.

Pourtant, Patrick Toulemont, de la direction du port, explique : « toutes les précautions jugées utiles avaient été prises. Tous les conteneurs avaient été recouverts d'une couverture ignifugée pour prévenir de la conduction de la chaleur ou d’éventuelles chutes de métal en fusion. Des moyens de secours étaient sur place. Les extincteurs étaient là comme les règles le prévoient. »

Mais l’opération ne s’est pas passée comme prévue, continue le directeur des Infrastructures et de l’Exploitation du Grand port maritime de Guyane : « Malheureusement, la forte chaleur a quand même traversé ces couvertures, ce qui a effectivement provoqué le début d’incendie de ces conteneurs. Et comme tout ce qui est écrasé sous la grue est très dense, les extincteurs n’ont pas eu d’effets… les pompiers ont été appelés tout de suite. Même au début avec leurs lances, ils n’arrivaient pas vraiment à éteindre les flammes. On a dû, avec l’aide d’une pelle, faire des ouvertures dans les conteneurs pour que les pompiers puissent atteindre les foyers. »

Afin de poursuivre aussi convenablement que possible le démantèlement, le directoire du port prend des précautions supplémentaires. Il a été demandé à ce que le maximum d’effets personnels encore présents dans les conteneurs soient dégagés. « Ça sera beaucoup plus simple de mettre de protections efficaces ensuite pour éviter un nouvel incendie. » Des moyens d’urgence sont également ajoutés au dispositif avec une lance incendie prépositionnée.

Un calendrier à peine chamboulé et nouvelle grue en construction
Les effets personnels ont commencé à être libérés ce matin. À elle seule, cette opération durera quelques jours. Mais en attendant, les ouvriers « peuvent continuer le chantier de démantèlement de l’autre côté de la grue », précise encore Patrick Toulemont. Dans deux mois, l’opération devrait être finie. « Un peu de retard à peut-être été pris à cause de l'incendie, mais ce n’est pas significatif. Après, il est évident que ce qui compte vraiment, c'est la sécurité. On prendra le temps nécessaire, indépendamment des autres enjeux. »

En ce qui concerne les affaires, elles ne sont vraisemblablement pas récupérables et les propriétaires ont déjà été totalement indemnisés selon la direction du port.

Une fois le démantèlement achevé, la grue "maudite" sera découpée en morceaux, conteneurisée et envoyée en filière de retraitement en Europe continentale. « Elle sera remplacée par une deuxième dont la construction a déjà commencé », glisse enfin Patrick Toulemont.