Le ministre de la Justice n'est pas retourné en Guyane à cause d'une mule malade !
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
FAITS DIVERS

Le ministre de la Justice n'est pas retourné en Guyane à cause d'une mule malade !

G.T. (g.tringham@agmedias.fr)
Carte de vol de l'avion concerné par ce détour.
Carte de vol de l'avion concerné par ce détour. • CAPTURE D'ÉCRAN FLIGHTRADAR24

Le vol Cayenne-Paris, du samedi 1er octobre, dans lequel se trouvait notamment le ministre Eric Dupond-Moretti a été obligé d'effectuer un demi-tour en raison d'une passagère malade. Au contraire des rumeurs qui ont circulé, il ne s'agissait pas d'une mule !

Vous êtes nombreux à nous avoir posé la question.

L'avion Cayenne-Paris de samedi après-midi, dans lequel se trouvait notamment le Garde-des-Sceaux, Eric Dupond-Moretti, a bien été obligé de faire demi-tour à cause d'une passagère malade. Mais au contraire des informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux, il ne s'agissait pas d'une mule transportant de la cocaïne. La police nationale nous confirme cela ce lundi matin.

"On nous a avertis d'un atterrissage et freinage brusque pour limiter le temps de roulage"
C'est à peine au bout de deux heures de vol que la décision a été prise de faire demi-tour et de rentrer à l'aéroport Félix Éboué. La passagère en question a des problèmes cardiaques et a fait deux malaises au cours du trajet. L'urgence médicale était majeure. Selon Laurent, un passager : "On nous a avertis d'un atterrissage et freinage brusque pour limiter le temps de roulage." Le Samu attendait effectivement déjà sur la piste pour évacuer au plus vite la victime. Il était environ 21 h 30 lorsque l'avion a atterri. Les voyageurs sont finalement repartis vers Paris le lendemain et sont arrivés ce lundi matin.

Restée aux urgences du CHC, la patiente va finalement bien ce lundi.

Pour rappel, les autorités ont estimé à « environ une centaine par jour, répartis sur trois vols quotidiens, soit une bonne trentaine par vols », le nombre de mules au départ de l’aéroport de Guyane. L'amalgame était donc compréhensible. Mais avec les nouvelles annonces ministérielles concernant le contrôle de tous les vols et de tous les passagers, cette densité devrait bien diminuer.
Carte de vol de l'avion concerné par ce détour. • Capture d'écran FlightRadar24