Balance ton porc : la déferlante libératrice souffle sur la Guyane
Réseaux sociaux

Balance ton porc : la déferlante libératrice souffle sur la Guyane

Pierre ROSSOVICH et Gérôme GUITTEAU

Créée dimanche 27 août, la page Instagram Balancetonporc.gf a enflammé les discussions dès le lundi soir quand les premiers noms sont sortis.

La libération de la parole est une conséquence indéniable de l'apport des pages #balancetonporc depuis sa création par Sandra Muller le 13 octobre 2017. À chaque apparition d'une telle initiative, la déferlante de récits de femmes aux prises avec un homme violent, pervers, manipulateur, violeur, agresseur semble totalement incontrôlable.

Et la Guyane n'a pas fait exception. Dimanche 27 août, la page Instagram et non Twitter (X dorénavant) de Balancetonporc.gf  a intégré les réseaux sociaux.

24 heures plus tard, quand les premiers noms sont sortis, elle a gagné 6 000 inscriptions. Le lendemain, elle doublait son score. En Martinique, la page possède 36 800 suiveurs. Sous forme de story, l'administrateur-trice relaye les messages qu'elle reçoit avec parfois des vidéos.

Les témoignages s'accumulent

Et, il faut dire que les témoignages se sont accumulés. Comme en Martinique, des tatoueurs ont été nommés (lire page suivante), mais aussi des politiciens, des professeurs, des assistants d'éducation, des gens de la nuit, des chefs d'entreprises.

La plupart des mis en cause conteste les témoignages.

" C'est totalement faux. Aucune plainte n'a jamais été déposée contre moi et je n'ai...

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger