Prix des carburants : qu'en pensent les prétendants aux législatives ?
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
ECONOMIE

Prix des carburants : qu'en pensent les prétendants aux législatives ?

Propos recueillis par Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr)

Vendredi dernier, la Préfecture annonçait la hausse importante des prix des carburants en mars. Par rapport au mois de février, le super sans plomb et le gazole ont augmenté respectivement de 9 et 8 centimes par litre d’essence. Cela remet une nouvelle fois sur la table la question de la vie chère, ce à quoi des candidats aux législatives et autres personnalités politiques de Guyane ont réagi dans nos colonnes.

 Carburants : le sans-plomb à presque 2 euros le litre ! C'est la réalité à laquelle les Guyanais font face depuis le 1 mars. Une augmentation qui ne serait pas totalement étrangère aux tensions internationales actuelles selon la Préfecture : "Les cours du pétrole Brent sont en hausse en raison des tensions, sur le dossier ukrainien, entre les États-Unis et l’Europe d’une part et la Russie d’autre part" ... réactions !

Rudy STEPHENSON, candidat aux législatives dans la 1ere circonscription
Dès l’annonce, Rudy Stephenson a commenté sur Twitter :
Le candidat a ensuite développé son propos pour France-Guyane : "Depuis 2008, ce qui a été obtenu par la rue, c'est le principe que la vie chère doit être réduite à ce que les consommateurs guyanais peuvent supporter dans leurs dépenses quotidiennes.
Ce que je veux, c'est que l’esprit du bouclier des prix inspirant la loi LUREL et tous les autres dispositifs de contrôle des prix se traduit de manière permanente.

S’agissant