Le casse-tête du logement

Le casse-tête du logement

Stéphane HESPEL
La demande basse en logements neufs est d'environ 4 400 logements par an. Le retard à rattraper est si conséquent que l'objectif ne devrait être qu'à moitié atteint (photo d'archives)
La demande basse en logements neufs est d'environ 4 400 logements par an. Le retard à rattraper est si conséquent que l'objectif ne devrait être qu'à moitié atteint (photo d'archives)

Le déficit de logements, en Guyane, n'est pas nouveau. L'évolution démographique, les modes de vie et la société elle-même en font un vrai casse-tête. Une étude a été menée par la Deal afin de cibler les principaux enjeux pour la prochaine décennie.

« Un parc de logements n'est pas quelque chose de figé. Il évolue » , décrit Christian Boyer, co-fondateur de la société Urbalterre chargée en 2016 par la Deal (direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement) de mener une étude ayant trait aux besoins en logements de la Guyane pour les dix prochaines années. La restitution de cette étude avait lieu hier matin à Cayenne. L'estimation se situe aujourd'hui entre 4 400 et 5 200 logements par an, pour la prochaine décennie. Loin. Très loin de la réalité actuelle qui ne dépasse pas ces dernières années la moyenne de 1 200 logements par an.
UN ACCÈS AU LOGEMENT DIFFICILE
« La problématique du logement en Guyane est très prégnante » , note Muriel Joer Le Corre, directrice adjointe de la Deal. « Cette étude nous permet de croiser ces données avec une étude menée en 2011. La tendance se confirme. Mais à chaque fois...

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger