La filière bois guyanaise tire la sonnette d’alarme
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
ECONOMIE

La filière bois guyanaise tire la sonnette d’alarme

Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr)
La création des dessertes forestières est nécessaire à la survie de la filière qui approvisionne en bois les chantiers du territoire. - Crédit photo : Alexandre CLAIR - Interprobois Guyane.
La création des dessertes forestières est nécessaire à la survie de la filière qui approvisionne en bois les chantiers du territoire. - Crédit photo : Alexandre CLAIR - Interprobois Guyane. • - CRÉDIT PHOTO : ALEXANDRE CLAIR - INTERPROBOIS GUYANE

 L'un des plus gros employeurs privés de Guyane craint pour son futur. Malgré les engagements pris, le gouvernement joue avec le budget alloué à l’ONF pour l’ouverture et l’entretien des pistes forestières. Résultat : tout un secteur pourrait s’effondrer. Mais l’effet est plus large encore, ce sont les nombreux chantiers engagés en Guyane au cours des dernières années qui pourraient ne jamais aboutir. Focus.

 La filière bois en Guyane est en pleine expansion. Depuis les mouvements sociaux de 2017, de nombreux chantiers ont été engagés. Résultat : depuis 2018, le 2ème employeur privé de Guyane voit ses commandes augmenter. Son chiffre d’affaires global atteint actuellement près de 100 millions d’euros annuels.
 
Près de 300 entreprises, 1000 emplois directs ou encore plus de 1200 emplois indirects sont concernés. Pour accompagner cette activité, le gouvernement, la CTG et les acteurs de la filière adoptaient en 2018 le PRFB (Programme Régional Foret Bois de Guyane). Celui-ci prévoit de multiplier par trois les volumes de bois extraits pour atteindre les 210 000 m³/an d’ici 2030 (actuellement la moyenne annuelle s’établit autour de 80 000 m³/an). Pour accompagner cette hausse, le PRFB s’engageait à réaliser l’avance de trésorerie de 5 millions d’euros par an jusqu’en 2029. Soit en augmentation par rapport au 3 millions d’euros attribués jusqu’à présent annuellement à l’ONF Guyane pour l’ouverture de pistes.

Or, les perspectives de ce programme et de la filière ont été mises à mal comme l’a récemment souligné Georges Patient, sénateur de Guyane lors d’une séance de question au gouvernement au Sénat ce 18 janvier 2022 : « l’ONF vient d’annoncer la limitation de l’investissement annuel à 2 millions d’euros à partir de