Aéroport : la concession qui suscite des convoitises
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
ÉCONOMIE

Aéroport : la concession qui suscite des convoitises

Samuel REFFE, s.reffe@agmedias.fr

La candidature d’un groupement notamment composé de la CTG et de la CCIG à la reprise de la concession de l’aéroport a été actée mi-décembre. En un an, les partis en présence devront s’accorder pour reprendre en main la porte d’entrée délabrée du territoire. Pour le moment, difficile d’apercevoir le bout du tunnel.

 L’actuelle concession de l’aéroport Félix-Éboué, détenue par la Chambre de commerce et d’industrie de la Guyane (CCIG) depuis 2007, s’achève en ce début d’année. Un nouvel appel d’offres pour la gestion et l’exploitation du seul aéroport international du territoire devrait être publié dans les prochaines semaines par la direction du transport aérien (DTA). Pour une reprise définitive de gestion estimée à juin 2023.

Un sujet saisi à bras le corps par la Collectivité territoriale de Guyane (CTG), qui officialisait au cours de sa dernière assemblée plénière de 2021 la signature d’un accord de groupement, comprenant la CCIG, chargé de mener les discussions avec les partenaires privés et publics pour la reprise de la concession.

Trois candidats se sont positionnés pour reprendre la mandature du groupement : la CCIG, la société d’ingénierie et de gestion des infrastructures Edeis, et le géant du BTP Vinci. Toutefois, la CTG a également fait part de ses propres conditions au cours de cette même assemblée. Elle compte mener des discussions avec les partenaires pour constituer une « Société de Projet » qui aura pour rôle d’administrer et d’exploiter l’aéroport.