Rémire-Montjoly : un lotissement sur ancien cimetière amérindien
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
SOCIÉTÉ

Rémire-Montjoly : un lotissement sur ancien cimetière amérindien

Gaëtan TRINGHAM
Selon Eugène Epailly, ceci pourrait correspondre à un percuteur amérindien
Selon Eugène Epailly, ceci pourrait correspondre à un percuteur amérindien • GT

Alors que de nombreux artefacts correspondant à un vaste lieu de sépulture précolombien y ont été découverts plus tôt dans l’année, un imbroglio administratif a entraîné la délivrance d’un permis de construire pour que des logements soient bâtis sur ce même site.

Le site se trouve sur un flanc de colline au-dessus de la route de Remire. Selon des rapports auxquels nous avons pu avoir accès, 95 artefacts y ont été découverts lors de fouilles qui ont eu lieu au cours de la dernière année. Pourtant, sur cette même parcelle, la mairie de Rémire et son service urbanisme ont délivré un permis de construire à l’entreprise de bâtiment Hippo Bat (basée à Cayenne). Elle y érigera de nouvelles habitations.

Des protocoles bien rodés sont habituellement mis en place pour éviter ce genre de situation.

Avec Eugène Epailly, Docteur en Histoire et élu au patrimoine, à la culture et au tourisme de la mairie de Rémire-Montjoly, nous avons pu visiter le site pour nous rendre compte de la réalité de la situation.


Un protocole a priori respecté

Le SRA (Service régional d’archéologie) est le service d’Etat compétent en matière d’archéologie au sein de chaque Direction régionale des affaires culturelles (DRAC). Elle travaille avec une base cartographique de données historiques régulièrement mise à jour. Cela lui donne la compétence - entre autres - d’ordonner la tenue de fouilles d’« archéologie préventive