Marielle Salmier « J’ai écrit ce livre complètement perdue »
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
CULTURE

Marielle Salmier « J’ai écrit ce livre complètement perdue »

Propos recueillis par O.Z., france.guyane@agmedias.fr
Avec « Je n’ai pas de parents », son premier roman, Marielle Salmier cogne fort. En choisissant de donner la parole à un enfant, l’autrice nous emmène loin dans la réflexion. Non sans douleur.
Avec « Je n’ai pas de parents », son premier roman, Marielle Salmier cogne fort. En choisissant de donner la parole à un enfant, l’autrice nous emmène loin dans la réflexion. Non sans douleur. • D.R

Autrice, actrice, metteuse en scène, coach de vie et coach en image, Marielle Salmier, 45 ans, ajoute avec l’écriture une nouvelle corde à son arc. « Je n’ai pas de parents » est son premier roman, paru aux Éditions du Mahury. Entretien.

❚ Vous sortez votre premier livre. Quel est votre rapport à l’écriture ?

Un rapport d’évasion. L’écriture, ça a toujours été un prolongement de mon imaginaire, conscient ou inconscient.

 

❚ Qu’est-ce qui vous plaît dans le fait d’écrire ?

C’est le fait de laisser couler sur le papier des larmes d’encre, qui résonnent selon chacun. Joie, chagrin, résilience, force, et amour profond. C’est le mode d’expression qui a toujours été aisé pour moi.

 

❚ Vous avez joué, dans l’année, un spectacle assez personnel. Ecrire, est-ce une autre façon de vous révéler au public ?

Absolument pas. C’est un roman inspiré d’une image qui m’est apparue et dont a découlé un petit paragraphe. Je l’ai transmis à ma meilleure amie qui a insisté pour que je développe l’histoire. J’ai suivi son conseil. J’y laisse toutefois une empreinte émotionnelle...