En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Rythmes scolaires : le bilan fait débat

Philippe CHAUVIN Lundi 21 octobre 2013
Rythmes scolaires : le bilan fait débat
Un public parsemé... mais déterminé (PhCh)

Une cinquantaine de personnes était réunie jeudi soir au Pôle culturel pour parler des nouveaux rythmes scolaires. Beaucoup sont contre, quelques-uns pour.

La réunion était organisée par les syndicats SNUipp-FSU et Sud Éducation. Objectif : faire le bilan des nouveaux rythmes scolaires « cinq semaines près son lancement » . Pour Damien Davy, co-secrétaire du SNUipp, le constat est sans concession : « Nous demandons le retrait de cette réforme qui n'est pas financée et ne voulons pas qu'elle s'étende aux communes qui n'ont pas, comme à Kourou, fait le choix de l'appliquer dès cette année » . Mais l'avis des parents est plus nuancé : « Des activités pourraient être intéressantes. Mes filles, Laureline et Charlotte ont, par exemple, appris à faire du pain natté, ce que je n'aurais pas pu leur apprendre. Mais beaucoup d'intervenants ne sont pas suffisamment formés » , témoigne Sandrine Ferrero, représentante de parents d'élèves à l'école maternelle Saba. « Nous avons eu une réunion avec des représentants de la municipalité qui se sont engagés sur la livraison de matériel pédagogique et un encadrement plus conséquent. Ces promesses n'ont toujours pas été tenues. Parfois encore, des enfants restent dans la cour pendant une heure et demie en attendant que le temps passe » . « Maintenant que le dispositif est en place, il faut faire en sorte que cela fonctionne » , ajoute Delphine Aujogue, une autre maman. « Il est trop tard pour revenir en arrière. Mon fils s'est mis à pleurer quand j'ai voulu l'empêcher, un soir, de participer aux activités pédagogiques complémentaires. Ils sont par groupe de dix, pris en charge par un enseignant, qui bénéficie d'un cadre plus favorable pour revenir sur les apprentissages mal compris. »
FATIGUE DES ENFANTS
Pour ce qui concerne le mercredi matin supplémentaire, les avis des enseignants et des parents d'élèves sont unanimes : « Les enfants sont fatigués! » Karine Bourgalet, maman de Paul, en CE1, et de Lisa en moyenne section de maternelle à Cresson, détaille : « Ils ont le plus grand mal à distinguer le temps scolaire du temps d'animation. Tout se confond. »
Laurent Asselin, « en tant qu'enseignant et parent d'élève » , regrette que les autorités publiques n'aient pas abordé « le sujet fondamental des rythmes scolaires avec un parti pris hebdomadaire et non annualisé » . Mais le personnel, qui semble le plus en souffrance dans son coin, peine à s'exprimer, coincé entre la réforme et son statut d'employé municipal : « Nous sommes parfois obligées de ramener du matériel personnel depuis la maison et notre fonction d'aide aux enseignants au sein des classes ne nous prédisposait pas forcément à nous transformer en animatrices pour activités périscolaires en responsabilité directe » , glisse Adèle Torvic.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

monchou 21.10.2013
Enseignants au piquet!

J'ai lu avec attention cet article et suis remonté à la source: le tract de ces syndicats invitant à la rencontre citée. Et là, horreur! Chaque ligne est truffée de fautes d'horthographe et grammaticales... Je considère que les enseignants doivent être irréprochables là dessus! Autrement, venir par la suite donner des leçons -même d'organisation de rythmes scolaires aux collectivités-, ça n'est vraiment pas crédible! Après avoir lu, on n'a pas envie d'écouter, sérieusement. Et puis à voir le nombre d'enseignants présents en fonction de ce que dit le journaliste, on se demande s'ils ne sont pas là pour leur semaine lestée du mercredi dorénavant plutôt que pour le bien être des enfants..perplexe d'une telle distorsion entre ce que les enseignants représentent et ce qu'ils affichent sur le fond, et la forme désormais ! Voilà, en espérant ne pas avoir fait trop de fôtes.:) faut pas exagérer quand même! Même si j'en connais de très bons...mais là, qu'est ce que c'était mauvais!!!!!

Répondre Signaler au modérateur
Adeline973 21.10.2013

ça coince pas mal, c'est dommage, dans certaines écoles de France ou ici, ça marche bien si la municipalité a fait le choix de former au préalable son personnel. Maintenant, il faut réajuster le dispositif au fil des mois.

Répondre Signaler au modérateur
L'info en continu
1/3