France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

FOOTBALL : COUPE DE FRANCE : Le Geldar échoue à Baduel

Ange MARÉCHAL

Si le FC Martigues avait la maîtrise du jeu aérien, en revanche au sol, nos représentants faisaient mieux que se défendre. (ASM)

Afficher toutes les miniatures

Sans faire le spectacle, le FC Martigues a assuré sa qualification au cours des prolongations. Trop maladroit devant le but, le Geldar a laissé le public sur sa faim. Score final : 0-2.

SEPTIÈME TOUR DE LA COUPE DE FRANCE. Bien plus nombreux que lors de la finale régionale, le 10 novembre dernier, le public s'était mobilisé en masse afin de soutenir le Geldar, représentant guyanais de ce septième tour, dans sa quête pour la qualification face au FC Martigues. Sitôt le coup d'envoi donné, le Geldar qui semblait avoir des fourmis dans les jambes, se montrait pressé d'en découdre. Organisé en milieu renforcé, avec Thuin-fort et Adjaco aux avant-postes, le Geldar portait très tôt le danger dans le camp adverse. À la 4e minute, un tir de Rudy Evans confirmait l'intention des locaux de faire mal. Ceux-ci campaient dans la moitié de terrain des visiteurs.
- Une blessure qui fait mal
Encore froid et très attentif durant les dix premières minutes, le FC Martigues avançait d'un cran à partir de la 8e minute et bénéficiait d'un corner. Botté par Azzouz Kara sur la tête de Kevin Renaut, le cuir est allé mourir sur le poteau du portier du Geldar. Ce n'était qu'un premier avertissement sans frais pour les locaux dominés dans le jeu aérien. Cependant, dans la circulation de la balle à terre, le Geldar qui quadrillait le milieu de terrain, faisait mieux que se défendre durant la première demi-heure.
Thuinfort et Adjaco, très sollicités, posaient quelques problèmes aux défenseurs de Martigues, mais aussi au gardien, qui a dû intervenir à la 17 e et à la 20e minute. Puis il y a eu cette blessure de Guy Horth à la 20e. Forcément, un coup dur et un grésillement dans la machine kouroucienne, forcée de modifier ses plans. Dès lors, et tout au fil du match, on a vu l'arrière droit Appolinaire peu aidé par son milieu défensif, supporter le poids du match. Aussi parce qu'Walter Pikiento, qui n'était pas dans un grand soir, échouait dans ses tentatives de marquer. Néanmoins, Evans, Thuinfort et Charlot tentaient de surélever le niveau du jeu guyanais, mais échouaient sur le gardien à la 40e, et 42e minute.
Si le FC Martigues avait la maîtrise du jeu aérien, en revanche au sol, nos représentants faisaient mieux que se défendre. (ASM)
- Maudites prolongations
Score vierge au repos, le staff du Geldar effectuait quelques modifications. Adjaco quittait ses camarades à la 70e minute, laissant Thuinfort et Nalie à la pointe de l'attaque. Entreprenant certes, Thuinfort le petit lutin du Geldar se frayait des chemins dans la défense adverse, mais butait sur le gardien de Martigues, très concerné et d'une grande sûreté. Jouant par à-coup, mais défendant ses bases ardemment, le club visiteur qui accusait la chaleur, se voyait contraint de jouer les prolongations. Trente minutes de plus, soit trente minutes de trop pour le Geldar, qui réagissait encore, mais toujours avec cette incapacité à conclure ses actions.
A contrario, le temps et la fatigue ne jouant pas en faveur des Kourouciens, ces derniers concédaient un premier but à la 104e minute. Brice Ducarre plus prompt que la défense du Geldar, fusillait Pikiento. 1-0, puis 2-0 cinq minutes plus tard sur un tir anodin de Di Maria, mal évalué par le portier du Geldar, très bon jusque-là. C'était le but gag de la soirée, et celui de trop, pour notre représentant, malgré une fin de match de bonne tenue d'Anthony Thuinfort. 2-0 en faveur des visiteurs de la CFA. Pari perdu pour le Geldar qui avait pourtant un adversaire à sa portée.
De l'avis des techniciens, l'équipe du FC Martigues alignée samedi, était bien moins forte que l'équipe de 2008. « Et jamais, disent-ils, le stade de Baduel n'avait accueilli un adversaire de CFA aussi prenable. » Dommage!
FOOTBALL : COUPE DE FRANCE - 3 QUESTIONS À Franck Priou Entraîneur du FC Martigues
- Le FC Martigues passe au prochain tour, mais après s'être fait peur. Que retenez-vous de ce match ?
Je retiens la qualification après une partie très disputée par l'adversaire qui n'était pas facile à manier. Il a fallu être super-costaud pour ne pas passer à la trappe. Le doute s'est installé à un certain moment, car on a eu du mal à entrer dans ce match. On a été très patient, sans paniquer, mais toujours concentré sur le sujet. Aujourd'hui, c'était un Martigues new-look avec six absents, et non pas neuf mutés comme j'ai entendu. La Coupe, c'est intéressant. Mais notre priorité reste le championnat où nous occupons la première place.
- Vous avez été professionnel. La différence est-elle grande par rapport à un club de CFA de l'Hexagone ?
J'ai été professionnel pendant quinze ans à Lyon, Mulhouse, Sochaux, Auxerre, Saint-Étienne, Strasbourg, Cannes, Caen et Martigues. La différence déjà, c'est le manque de structures, et sans ces moyens indispensables, ce n'est pas évident, c'est même très difficile d'avancer. Par contre, j'ai vu un joueur qui ferait bonne figure chez certains clubs de l'Hexagone. Le n°9 (Adjaco) n'est pas mal. Il va vite et il nous a donnés du fil à retordre. Heureusement pour nous, il a été sorti avant la fin. Ce joueur, comme le gardien, pour vraiment les apprécier, il faudrait les voir sur plusieurs matchs.
- S'il faut revenir une troisième fois en Guyane ?
Revenir une troisième fois serait bien, car les Guyanais nous ont très bien accueillis lors de nos deux premières visites. Mais je ne crois pas que la Fédération nous fera cette fleur.
FOOTBALL : COUPE DE FRANCE - Fiche technique
Stade de Baduel : 1 500 spectateurs.
 
Arbitrage : Yohann Rouinsard de la ligue 2, assisté de MM Dibandi et Bentifo.
Geldar (à gauche) : Pikiento, Appolinaire, Contout, Rimane, Ringuet. Evans, Adjaco, Pikiento Walter, Chariot, Horth, Thuinfort, Steeve Rimane, Nalie, Dekoé, Lehacaut. Entraîneurs : Covis et Carême.
FC Martigues (à droite) : Robinet, Belhoumou, Di Maria, Mallo, Schianchi, Renaut, Gibert, Descamps, Ducart, Pablo Martinez, Bochu, Azzouz, Chavas, Amanada, Isola.. Entraîneurs : Franck Priou et Jean Claude Ferblantier.
FOOTBALL : COUPE DE FRANCE - JULIEN GIBERT Capitaine du FC Martigues : On a assuré l'essentiel
Cela a été très difficile face à une bonne équipe du Geldar. On le savait, mais on a su mieux gérer le match que nos adversaires. On a eu des occasions en première mi-temps, eux aussi. En seconde période, on a su rester en place malgré leurs attaques. Après, ils ont baissé physiquement, ce qui nous a permis d'inscrire notre premier but et le second dans la foulée. Ça a été dur, mais on a assuré l'essentiel.
FOOTBALL : COUPE DE FRANCE - MARIE ROSE CARÊME Entraîneur du Geldar : Un petit relâchement
Aujourd'hui on perd, mais on a appris. On a eu des occasions, c'est l'efficacité qui nous a manqué pour nous mettre à l'aise. Ensuite, il y a eu un petit relâchement qui nous a coûté deux buts. À ce nombreux public qui est venu nous supporter, je dis merci. Il est déçu, on est désolé de ne pas lui offrir la victoire. Moi, je ne suis pas satisfait car on semblait avoir une possibilité de passer, mais ce n'est qu'une vue de l'extérieur. Le travail n'est pas fini, ce type de match va nous servir pour la suite.
FOOTBALL : COUPE DE FRANCE - JEAN-ÉTIENNE ANTOINETTE Maire de Kourou, supporter du Geldar : Se racheter à la Coupe des Dom
Pas déçu, mais je crois qu'on peut avoir des regrets. C'est un match qu'on était à deux doigts de gagner. Même si cela ne s'est pas passé dans les conditions optimales, je crois qu'il ne faut pas non plus chercher de prétexte. On est tombé contre une équipe supérieure à la nôtre. Une équipe dont je veux saluer la victoire ce soir, même si je pense que le Geldar a bien représenté la Guyane. On va essayer de se racheter, lors de la Coupe des Dom qui se tient en Guadeloupe.
FOOTBALL : COUPE DE FRANCE - ANTHONI THUINFORT Attaquant du Geldar : On essaiera l'an prochain
Ce soir, ce qui nous a manqué pour gagner, c'est de marquer ce premier but qui nous aurait permis d'emballer le match. Je pense qu'on avait le potentiel pour battre nos adversaires, c'était jouable dans les 90 minutes pour ne pas aller jusqu'à la prolongation. En attendant, on doit assurer en championnat, même si on essaiera de nouveau l'an prochain.
FOOTBALL : COUPE DE FRANCE - MARCEL BAFAU Président de la ligue de Guyane : La Fédération n'a pas trouvé de souci
C'était une première pour moi en tant que président. Je l'ai vécue d'une manière passionnée, car je suis un sportif avant tout. Sur l'organisation, la Fédération n'a pas trouvé de souci. Le public a répondu présent, l'heure choisie était la bonne, comme le lieu du match. Par contre, au niveau sportif, on croit les équipes à notre portée, on n'est pas loin, mais il nous manque toujours ce petit détail qui fait la différence. Concernant le panneau d'affichage, on en a parlé à la réunion d'organisation. Il est en panne et la mairie de Cayenne nous a dit qu'elle n'avait pas les moyens de le faire fonctionner cet après-midi. J'espère qu'au prochain grand événement, tout entrera dans l'ordre.
FOOTBALL : COUPE DE FRANCE - RHUDY EVENS Meneur de jeu du Geldar : Deux petites erreurs
 
Je suis très déçu, car j'ai l'impression que nous sommes passés tout près d'une belle occasion de figurer au prochain tour. On avait à coeur de réaliser un bel exploit devant notre public, mais deux petites erreurs nous ont coûté la victoire. C'est un peu ça qui fait la différence avec le haut niveau.
FOOTBALL : COUPE DE FRANCE - PIERRE SOUBABÈRE Délégué de la FFF : Tout était bon
C'était un très bon match, très disputé de part et d'autre. C'est ainsi qu'on joue la Coupe de France et je suis très satisfait du spectacle que j'ai vu, de l'ambiance, c'est un bon exemple pour que cette dame coupe continue longtemps à vivre dans les Dom. Quant à l'organisation, l'accueil, je suis aussi satisfait, c'était correct. J'ai vu un gros public sans aucun débordement, c'était très fair play, je félicite les Guyanais. À mon arrivée à Paris, je sais ce que je vais mettre sur mon rapport, que de bonnes choses, car tout était bon. S'il faut revenir, je reviendrais car c'est un moment très fort pour la Coupe de France.
FOOTBALL :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire