« Si je suis là, c'est grâce à Philippe Malouda »
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
FOOTBALL LIGUE DES CHAMPIONS — BORDEAUX-LIVERPOOL

« Si je suis là, c'est grâce à Philippe Malouda »

Propos recueillis par Ismaïl Mohamed Ali

Jean-Claude Duncan-Darcheville est l'auteur d'un début de championnat tonitruant. Auteur d'une passe décisive avec Bordeaux face à Monaco (1 à 0), le Guyanais évoque le Liverpool FC, sa conception de la vie et son compatriote Florent Malouda.

France-Guyane : Comment analysezvous votre début de championnat ? Jean-Claude Duncan-Darcheville : Lyon semble intouchable et Marseille dégage beaucoup de sérénité. En football toutefois, rien n'est joué avant le coup de sifflet final. Nous ne sommes pas trop éloignés du podium. Nous avons encore la possibilité de rejoindre Toulouse ou Nancy. Ce début de saison est plus laborieux que celui de la saison dernière. Nous prenons plus de temps pour la mise en place tactique. Notre jeu s'en ressent. Il ne nous manque pourtant pas grand-chose pour réitérer les performances de l'an dernier.
Ce soir, Liverpool, leader de votre groupe, vous rend visite.
La Ligue des champions est un état d'esprit, un parfum différent. Face à Liverpool, il va falloir que nous abordions la rencontre avec un maximum de confiance. Liverpool est un grand d'Angleterre, une équipe très difficile à bousculer défensivement, avec un style de jeu direct. L'entraîneur est espagnol, donc ça joue au ballon. Cette équipe a de la qualité sur toutes ses lignes. Il ne faudra pas reculer devant elle