« On a déjà avalé notre sifflet plusieurs fois »

« On a déjà avalé notre sifflet plusieurs fois »

D.B.

Un vent de ras-le-bol souffle sur le patronat guyanais. Si un grand nombre de dirigeants prend des pincettes, certains expriment leur lassitude face à cette « position de force ».

N«ous ne voulons pas faire de chasse aux sorcières ». Adrien Aubin, patron des patrons guyanais, sait qu'il marche sur des oeufs quand il s'agit de parler d'un conflit social. Face au blocage du port par les dockers UTG, le président du Medef exprime tout de même son incompréhension. « Je dois avouer que je m'interroge quand à cette stratégie de défendre un dossier indéfendable, exprime-t-il. On ne peut pas tolérer qu'une minorité bloque tout comme cela. On ne peut pas avoir de dialogue social quand une organisation refuse. » Preuve de sa volonté, le Medef s'apprête à saisir le préfet pour...

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger