L'ancien président du carnaval devant les juges

L'ancien président du carnaval devant les juges

Daniel Saint-Jean

CORRECTIONNELLE. Seize à dix-huit mois de prison dont douze avec sursis, ont été requis par le procureur à l'encontre de Rolland Robeiri. Sa défense a plaidé la relaxe. Décision le 16 avril.

La grande solitude ! C'est l'impression qui ressort de l'audience d'hier aprèsmidi pour la comparution de Rolland Robeiri, ancien président de la Fédération des festivals et carnaval. Dans la salle seulement, trois personnes en plus des deux chroniqueurs habituels. Au fils des années, la passion suscitée par « l'affaire des mauvais comptes de la fédération » s'est semble-t-il estompée. Ainsi Rolland Robeiri s'est avancé à la barre pour répondre de deux infractions : exécution d'un travail dissimulé et abus de confiance.
Sur le bureau du président, un épais dossier (les faits concernent les années de 2002 à 2004) dont une expertise judiciaire soulignant « une comptabilité compacte à certaines périodes », « non tenue d'une manière remarquable ». Elle...

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger