Agression d'une pirogue de la PAF sur l'Oyapock, «nos collègues sont épuisés»
Fait-divers

Agression d'une pirogue de la PAF sur l'Oyapock, «nos collègues sont épuisés»

SZ
De nombreux Oyapockois sont venus assister à l'inauguration. C'était le bal des slefies sur le pont. (RF)
L'Oyapock (photo d'illustration) • DR

Après qu'une pirogue en provenance du Brésil ait foncé sur un navire de la police aux frontières française, dimanche 2 août, Willy Ranguin, secrétaire départemental Unité SGP police FO, dénonce « des faits inacceptables ».

« Des faits inacceptables. » C’est par ces mots que Willy Ranguin condamne l’agression subie par ses collègues de la police aux frontières sur l’Oyapock. Mais le syndicaliste, en soutien de ses confrères, attire aussi l’attention sur leurs conditions de travail. « Etre sur le fleuve n’est pas la mission