Le monde sportif guyanais rend hommage à la légende Pelé
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
HOMMAGE A LA LEGENDE

Le monde sportif guyanais rend hommage à la légende Pelé

Propos recueillis par Marlène CLEOMA, m.cleoma@agmedias.fr

Le plus grand footballeur de la planète Pelé, de son vrai nom Edson Arantes Do Nascimento s’est éteint hier (jeudi 29 décembre) à l’âge de 82 ans. Depuis, les hommages affluent de toutes parts. Les sportifs guyanais, ne sont pas en reste, ils saluent la mémoire du « Roi » pour l’éternité. Cette page sera complétée au fil de la journée. 

Jean-Gilles Assard raconte Pelé
Jean-Gilles Assard
Jean-Gilles Assard après une carrière dans le football professionnel est devenu journaliste pour Guyane la 1ère. • DR

Ancienne gloire du football guyanais et notamment du Geldar de Kourou avant de rejoindre le Red Star et le Paris FC, Jean-Gilles Assard évoque une grande perte dans la mémoire de tous. « Avec Pelé, il y a du bon et du moins bon. Pelé a été le plus grand avant tout autre. Et en même temps, il va petit à petit disparaitre des mémoires… jusqu’à maintenant, il était une référence, on pouvait l’entendre se prononcer sur les grands évènements entre autres, et là nous ne l’entendrons plus. J’ai peur qu’il passe à la postérité et dans l’oubli également. Ça a été le plus grand pour moi, car je l’ai découvert très tôt, j’ai eu la chance en étant très jeune de suivre la coupe du monde 1970 à la télévision [La première diffusée en couleur] . J’étais encore dans l’Hexagone, j’avais 12 ans. J’ai beaucoup aimé regarder cette coupe du monde et en particulier la finale. J’avoue que ça m’a marqué – j’avais beaucoup de regret de le voir arrêter sa carrière internationale juste après cette coupe du monde et ne pas jouer celle de 1974 en Allemagne où tout le monde attendait son retour… Pelé c’est l’ancien football, il a eu très peu de casserole, contrairement à maintenant où chaque geste, chaque mot est épié et analysé. Il reste le personnage exceptionnel que l’on connaît. C’est une grande perte pour tous ceux qui aiment ce sport ».

 

Marcel Bafau, parle d’un « inventeur » et d’un ambassadeur de l’amitié, de la paix
Marcel Bafau, président de la la ligue de football de Guyane. • MC

Président de la ligue de football de Guyane, Marcel Bafau honore le plus grand de tous les temps. « C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris la disparition de Pelé. Il reste et demeurera pour moi le meilleur footballeur de tous les temps parmi les plus grands champions. Ses 1 281 buts le prouvent. C’était véritablement un athlète physiquement et techniquement hors normes. Il avait un don – lui tout seul pouvait changer le cours d’un match. Il était au-dessus de tout le monde. Il a inventé le football, Il faisait des choses incroyables avec le ballon, il avait des gestes naturels avec beaucoup de simplicité là où beaucoup auraient travaillé longtemps pour les réussir. Après lui, il y a eu des grands joueurs, mais en comparant, ça reste le meilleur et un footballeur incroyable. Il suffit de voir l’émoi que provoque sa disparition dans le monde. Au-delà du sport, à travers ses exploits et après ses exploits, Pelé a été également un ambassadeur de l’amitié, de la paix et de la fraternité, paix à son âme ».

 

Jean-Claude Darcheville honore une « légende »
Jean-Claude Darcheville, ancien attaquant des diables rouges de SInnamary puis de différents clubs européens est actuellement le sélectionneur des Yana Dòkò. • MC

Jean-Claude Darcheville salue la mémoire de la légende. Ancien pensionnaire des Girondins de Bordeaux, et actuellement coach de la sélection de Guyane, Jean-Claude Darcheville salue la mémoire du « Roi ». « Tout d’abord en tant que footballeur le roi Pelé représente énormément de chose pour nous. Même si à son époque je n’étais pas encore né, mais à travers les différentes cassettes, les reportages à son sujet on a pu se rendre compte qui était le roi Pelé, et tout ce qu’il représente pour le football dans le monde entier. Une légende s’en va, paix à son âme ».

 

Une tristesse pour Thierry De Neef

 

Thierry De Neef, ancien footballeur professionnel et sélectionneur de l'équipe de Guyane. • archives

Ancien footballeur professionnel et ancien coach des Yana Dòkò, Thierry De Neef évoque une légende sans précèdent. « C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès hier du Roi Pelé, paix à son âme. Il était « Le Football », comme Michael Jordan au Basket-ball…tout simplement. Pour moi aucun footballeur n’est arrivé à sa hauteur. Il y a et aura toujours Pelé et les autres (Maradona, Zico, Platini, Zidane, Messi…) ».

 

L’émotion de Bernard Lama
Bernard Lama, champion du monde 1998 et l'un des plus grands gardiens de l'histoire du foot français. • Archives

Ancien gardien du PSG et champion du monde français en 1998, Bernard Lama évoque ses souvenirs. « Pelé, c’était mon idôle, c’était comme une personne de ma famille. Depuis l’âge de sept ans je le suis, c’est grâce à lui que je suis venu au football, mes premières images de football et en couleur, c’était la coupe du monde du Mexique en 1970, tout de suite, j’ai voulu devenir Pelé. J’ai eu de la chance par la suite de me rendre régulièrement au Brésil – je n’ai jamais pu le voir jouer malheureusement, c’est une époque où j’ai développé mon appartenance à la planète football et tout est venu de lui. En voulant devenir Pelé, je suis devenu moi, donc c’est lui qui m’a tout inspiré, qui m’a donné envie de travailler pour devenir le footballeur que j’étais. C’est quelqu’un que j’ai toujours suivi, toujours suivi ses actions. J’ai compris que c’était une personne qui venait du peuple et qui même si il était considéré comme le roi de la planète football, il a toujours été le jeune Brésilien. Je ne dirai pas pauvre, mais riche, riche de son savoir, de son éducation et de son talent bien évidemment. Je pense que c’est le personnage le plus important du Brésil, que le pays n’ait jamais connu et créé car c’est lui à travers sa magie qui a fait connaître et aimer ce pays à beaucoup de monde. C’est un soir triste et en même temps heureux car il rejoint d’autres étoiles, il part en paix, il a fini de souffrir. Ce qui est sûr, c’est qu’il nous manquera ».