Son propre patron et son unique salarié
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Son propre patron et son unique salarié

K.A & S. B.
Cette année, 350 personnes se sont déclarées comme auto-entrepreneurs en Guyane. (HG)
Cette année, 350 personnes se sont déclarées comme auto-entrepreneurs en Guyane. (HG)

En France comme en Guyane, ils sont nombreux à avoir opté pour le dispositif créé au début de l'année dernière. L'auto-entreprenariat séduit dans toutes les couches de la société, et à tous les âges. Visite guidée...

Un an déjà. Depuis le 1er janvier 2009, le régime de l'auto-entrepreneur a vu le jour dans le cadre de la loi de modernisation de l'économie voté mi-2008. Ce statut s'adresse aux personnes qui veulent débuter ou arrêter une activité indépendante facilement. En un an, des milliers d'auto-entreprises ont vu le jour, même en Guyane car le dispositif concerne à la fois les demandeurs d'emploi, les salariés ou même les retraités.
À qui s'adresse ce dispositif ?
L'auto-entreprenariat s'adresse à toute personne : que ce soit à titre principal pour créer sa première activité en même temps que ses études, pour un chômeur qui se veut se lancer ou bien à titre complémentaire pour un salarié du secteur privé, un fonctionnaire ou un retraité qui souhaite développer une activité annexe. Toutefois, cette activité doit être exercée sous forme d'entreprise individuelle, c'est-à-dire un seul salarié.
Quelles sont les conditions ?
L'entreprise individuelle doit relever du régime fiscal de la micro-entreprise c'est-à-dire que le chiffre d'affaires ne doit pas dépasser 80 300 euros par an pour une activité de vente de marchandise ou d'objets, ou 32 100 euros pour les prestations de services. En l'absence de chiffre d'affaires ou de recettes, aucune déclaration n'est à effectuer donc pas de charge sociale ni fiscale. Dans le cas contraire,