Réforme des retraites : Une grève nationale annoncée ce jeudi 19 janvier
Réforme des retraites

Réforme des retraites : Une grève nationale annoncée ce jeudi 19 janvier

Nancy LAFINE, n.lafine@agmedias.fr
En réponse au movement de grève national, l'intersyndicale locale appelle également à la manifestation ce jeudi.
En réponse au movement de grève national, l'intersyndicale locale appelle également à la manifestation ce jeudi. • N.L

Pour faire face au projet de loi présenté par le gouvernement au sujet des retraites, les syndicats s’unissent et appellent à une grève nationale ce jeudi 19 janvier. Une mobilisation locale est également prévue. 

Âge légal de départ à la retraite reporté à 64 ans, fin des régimes spéciaux, … après des semaines de négociations, le gouvernement a présenté - le 10 janvier dernier - par le biais d’Élisabeth Borne, Première ministre, le détail de la nouvelle réforme des retraites.

Des annonces qui font grincer des dents plus d’un.

Totalement opposées à ce projet de loi, les différentes organisations syndicales – unies pour la première fois depuis 12 ans - appellent à une grève nationale ce jeudi 19 janvier, pour dire « non » à la réforme des retraites.

Un rassemblement unitaire local

Un mouvement de grève soutenu et suivi localement par l’intersyndicale interprofessionnelle composée de : l’UTG, la CFE-CGC, la CFTC, le SFU, l’UNSA, FO, la CDTG et Solidaires.

« Nous avons eu une réunion intersyndicale vendredi dernier. Ces sept centrales syndicales locales ont répondu favorablement à l’appel de l’UTG, afin de créer un mouvement unitaire », nous confie Yannick Xavier, secrétaire général de l’UTG.

Ce jeudi, des rassemblements sont donc simultanément prévus devant la caserne des pompiers à Cayenne, au rond-point du centre-ville à Saint-Laurent-du-Maroni et devant la Mairie de Kourou.
 

Via un communiqué en date du 13 janvier, l'intersyndicale locale appelle à la manifestation ce jeudi 19 janvier. Un mouvement de grève national contre la nouvelle réforme des retraites présentée par le Gouvernement.
Ce qu’il faut retenir de la réforme des retraites

Lors de son allocution, Élisabeth Borne a insisté sur cette « urgence » qu’a le gouvernement de redresser un régime qui pourrait afficher près de vingt milliards d’euros de déficit en 2030.


Redécouvrons ensemble les principaux changements qu’apporte cette mesure.

  • L’âge légal de départ reculé

64 ans ! C’est le nouvel âge légal de départ à la retraite fixé par le gouvernement.

Ainsi, à partir du 1er septembre, l’âge légal pour partir à la retraite sera progressivement relevé au rythme de trois mois par an.
À la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron [2027, Ndlr], il sera fixé à 63 ans et 3 mois et atteindra les 64 ans en 2030.

  •  Un allongement de la durée de cotisation avancé

Si la loi Touraine de 2014 prévoyait d’avoir cotisé 43 ans en 2035 pour bénéficier de sa retraite à taux plein, la nouvelle réforme stipule qu’il faudra désormais dès 2027, avoir travaillé au moins 43 ans.

  • Fin des régimes spéciaux

« L’extinction des principaux régimes spéciaux », c’est un des buts de cette réforme.

Toutes les nouvelles personnes embauchées dans des entreprises qui proposaient un régime spécial, seront désormais affiliées au régime général de la retraite.

  • Un dispositif adapté aux carrières longues

Selon la nouvelle réforme des retraites, une personne ayant commencé à travailler tôt – 16 ans - ne sera pas obligée de travailler plus de 44 ans.

  • Une revalorisation des petites pensions

La pension d’une personne ayant touché le Smic toute sa carrière, ne sera pas à moins de 85% du Smic net, soit 1200 euros.

Une augmentation de 100€ par mois, qui concernerait les retraités actuels et les futurs.