Père Alain Ransay : "Un profond désir de venir en Guyane"
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
VIE RELIGIEUSE

Père Alain Ransay : "Un profond désir de venir en Guyane"

Propos recueillis par Michel LE TALLEC
Père Alain Ransay : "Je me disais que si je devais un jour être évêque, c’est en Guyane que j’aimerais aller"
Père Alain Ransay : "Je me disais que si je devais un jour être évêque, c’est en Guyane que j’aimerais aller" • MLT

Dimanche prochain 6 février, le père Alain Ransay, du diocèse de Martinique, sera officiellement ordonné évêque de Guyane, en présence de sept autres évêques et d’une foule d’invités : autorités civiles, militaires, simples paroissiens. Rencontre avec le futur prélat.

Quel est votre état d’esprit à quelques jours de votre ordination ?
Je suis en paix, mais, bien sûr, la proximité de l’évènement fait que je suis un peu sous tension. Beaucoup de choses à préparer, avec le souci de bien faire : accueillir les invités, veiller aux petits détails pratiques. Une masse de travail, donc !
Comment votre famille a-t-elle accueilli votre nomination ?
Mes parents ont tous les deux 88 ans, ils sont âgés. Dans un premier temps, ils se sont dit qu’ils n’aillaient plus me voir, ça a été un déchirement pour eux, ils étaient tristes. Mais ils ont la foi, et ils ont vite réagi : ma nomination, ils l’ont interprété comme une donation de leur fils à l’Église. Ils étaient fiers, finalement, tout en mesurant le poids de la charge qui m’incombait.
La Martinique, vos paroissiens, vous manquent t-ils déjà ?
Je suis tourné vers l’ordination, ce qui ne veut pas dire que je suis déconnecté de ce qui se passe dans mon île d’origine et des évènements...