« J’aurais aimé être là »

« J’aurais aimé être là »

T.F.
Alicia Aylies, lors de son voyage retour en Guyane, en janvier (archives)
Alicia Aylies, lors de son voyage retour en Guyane, en janvier (archives)

Si Alicia Aylies est retenue à Paris par ses obligations de Miss France, elle n’en suit pas moins les évolutions de la mobilisation en Guyane. En nourrissant le regret de ne pouvoir « vivre ces instants » sur place.

Lorsqu’Alicia Aylies entre dans les salons de l’hôtel parisien de la rue de Wagram où le rendez-vous a été pris, elle affiche un sourire étincelant. Sans doute parce qu’elle sait qu’elle s’apprête à parler de la Guyane ou alors est-ce l’effet du retour des beaux jours à Paris, qui lui ont permis de sortir vêtu d’un petit short qui fait bondir son attachée de presse. « Toi qui a tout le temps froid ! », s’exclame-t-elle. Alicia Aylies sourit de plus belle. Loin de Cayenne et de sa chaleur, prend-elle le temps de suivre les évolutions de la mobilisation générale en Guyane ? « Oui, je suis ce qu’il se passe, lance-t-elle...