Le pic de l'épidémie dépassé, appel à la prudence du directeur de crise
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
crise sanitaire

Le pic de l'épidémie dépassé, appel à la prudence du directeur de crise

Selon les épidémiologistes, le pic de contamination aurait été dépassé, depuis plusieurs jours et donc bien en avance par rapport aux estimations qui le prévoyaient vers le 24 juillet. Néanmoins, la vigilance et la prudence sont toujours de mise en Guyane afin d'éviter une potentielle seconde vague.

« La situation évolue favorablement », a indiqué hier matin le directeur de crise, le préfet Patrice Latron, lors d’un point de situation, avec à ses côtés le préfet Marc del Grande et la directrice de l’Agence régionale de santé Clara de Bort.
Aujourd’hui, la pression diminue sur les personnels hospitaliers, « mais cela ne veut pas dire que tout va bien. Cela évolue favorablement, insiste le directeur de crise. Parallèlement, il y a un phénomène d’augmentation des décès (37 au total depuis le début de l’épidémie). On essaye de sauver des vies à tous les niveaux : dans le port des masques, dans l’aide alimentaire, dans l’accès à l’eau potable…, dans les hôpitaux. C’est un travail collectif. »
29 000 tests en 4 mois
Mais, la situation ne s‘améliore pas partout en Guyane. « Nous avons des points durs, à Saint-Laurent, à Maripasoula, le long du Maroni… des actions sont menées en ce sens. Des renforcements,