• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Quels candidats guyanais pour le Sénat ?

Hermann ROSE-ELIE Vendredi 7 Août 2020 - 17h52
Quels candidats guyanais pour le Sénat ?

Si aucune candidature n’est officielle pour l’instant, des noms circulent en Guyane dans l’optique des élections sénatoriales du 27 septembre 2020.

La première chose dont nous sommes certains, c’est que le scrutin du 27 septembre prochain est maintenu. En revanche avec la crise sanitaire, ce sont 172 sénateurs qui seront renouvelés sur les 178 prévus initialement.

L’élection des six sénateurs des Français établis hors de France est reportée à septembre 2021.

Il faut ensuite rappeler que les sénateurs sont élus par un collège de grands électeurs formés d’élus de leur circonscription. Chez nous les députés, sénateurs, conseillers territoriaux et conseillers municipaux seront donc appelés à élire les deux parlementaires qui nous représenteront au palais du Luxembourg.
Les négociations en cours

A un peu plus d’un mois de ce rendez-vous électoral en « cercle fermé », les tractations ont pourtant bien commencé.
Dans ce laps de temps, certains candidats font le tour des conseils municipaux. Ils sont reçus par les élus afin de présenter leurs atouts et surtout expliquer les raisons de leurs candidatures.

Il y a d’abord les deux sortants dont l’un a clairement annoncé son retrait de la vie politique en l’occurrence Antoine Karam, qui après une carrière bien riche entend du haut de ses 70 ans profiter d’une retraite « bien méritée ».

Son collègue Georges Patient serait dit-on, tenté par un troisième mandat de sénateur mais l’intéressé laisse planer le suspense d’autant que dans le microcosme politique, certains prétendent qu’il aurait le soutien du président de la Collectivité Territoriale, Rodolphe Alexandre.
Deux femmes candidates ?

Parmi ceux et celles qui ont entamé leur campagne d’approche avec les élus, il y a « la très attendue » Marie-Laure Phinéra-Horth à qui des maires (et leurs conseillers municipaux) prêtent déjà la victoire. « Avec un tel charisme, c’est une suite logique dans son parcours » affirme avec conviction un maire de l’Ouest guyanais qui nous confie lui apporter d’ores et déjà son soutien. Il ne serait pas le seul, selon certaines indiscrétions recueillies dans d’autres villes du territoire.

Le maire de Cayenne et présidente de la Communauté de l’Agglomération du Centre Littoral serait propulsée par son parti, Nouvelle Force de Guyane.

Face à elle une autre candidate qui a elle clairement annoncé ses intentions à ses collègues : Hélène Sirder, la première vice-présidente de la Collectivité Territoriale a en effet informé les autres élus de son projet par courrier. Son comité de soutien serait présidé par le très populaire, Pierre Désert maire de Régina.

Une candidature qui ne ferait pas que des heureux au sein de la majorité de la CTG, les réunions internes se multiplient ces derniers jours pour tenter peut-être de trouver un consensus.

Car de son côté le président ne s’est pas encore prononcé. Dans un entretien accordé jeudi à France-Guyane, Rodolphe Alexandre déclarait : Il est encore un peu tôt. Sait-on aujourd’hui si tous les candidats sont déclarés ? Mon parti, Guyane Rassemblement, se réunira d’ici début septembre pour déterminer à qui il apporte son soutien ».

Le nom d’un autre élu territorial a un temps circulé, mais après vérification Boris Chong-Sit n’est pas intéressé par une telle candidature.
La société civile aussi

Enfin deux autres noms sont à retenir : Samuel Marie-Angélique qui n’est pas un inconnu dans le monde politique, associatif et économique ainsi que Steve Blacodon lui aussi actif dans le monde de l’entreprise, cet ancien officier de police judiciaire est surtout présenté comme étant un homme de réseaux, et forcément lorsque l’on siège au Sénat, la pratique du lobbying est une qualité particulièrement requise.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

aouara 08.08.2020

La soupe est bonne, et la République généreuse !!
Quoi de mieux que de faire semblant et engranger des sous.
La devise des ces « zelus »: se servir. Quand est-il de la réduction du nombre de sénateurs, quand pensent ces donneurs d’ultimatums?

Répondre Signaler au modérateur
MartinEden 08.08.2020

Élections au Sénat, spectacle lamentable de marchandage et autres bassesses pour une élection au suffrage indirect à remettre en cause lui aussi.
Et tout ça pour que les sénateurs retraita les aient un rôle seulement consultatif.
L'argent des impôts ne pourraient pas mieux servir ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
6 commentaires
2 commentaires
1 commentaire
A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos