Relaxe pour Jean-Etienne Antoinette et Kevin Madeleine dans l’affaire du réseau de bus de Kourou
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
JUSTICE

Relaxe pour Jean-Etienne Antoinette et Kevin Madeleine dans l’affaire du réseau de bus de Kourou

Gérôme GUITTEAU, g.guitteau@agmedias.fr
Jean-Etienne Antoinette, l’ancien maire de Kourou, Alex Leblanc, avocat et Robert Putcha, l’ancien 1 er adjoint qui a siégé lors du vote en faveur de 3G2M en 2013 - © Archives France-Guyane
Jean-Etienne Antoinette, l’ancien maire de Kourou, Alex Leblanc, avocat et Robert Putcha, l’ancien 1 er adjoint qui a siégé lors du vote en faveur de 3G2M en 2013 - © Archives France-Guyane

L’affaire des bus K-Lyann de la ville de Kourou a enfin connu son dénouement, au moins concernant la juridiction sise en Guyane. Toutes les personnes concernées ont été relaxées sauf Jean-Luc Alaïs, condamné à une amende de 500 euros pour travail dissimulé.

 Huit ans de procédure, un décès précoce, des frais d’avocats dépassant les six chiffres pour aboutir à une relaxe quasi totale des prévenus en appel, le 19 mai 2022.

L’une des dix-sept plaintes orchestrées par la mairie de Kourou contre son ancien édile Jean-Étienne Antoinette selon le compte de maître Alex Leblanc, avocat de l’ancien sénateur se termine par une défaite judiciaire. L’affaire a fait plusieurs fois la Une de France-Guyane dont le procès de premier instance le 6 novembre 2018.

Bernard Dordonne, devenu chargé de la communication de la Communauté des communes des Savanes (CCDS) revenait ainsi sur les faits reprochés à l’ancienne majorité.

Pour rappel, maire de Kourou de 1996 à 2014, Jean-Étienne Antoinette était poursuivi, en même temps que Jean-Luc Alaïs et Kevin Madeleine, pour favoritisme, dans le dossier de l’installation d’un réseau de bus à Kourou en 2013. Il était reproché à Jean-Étienne Antoinette d’avoir favorisé l’attribution du marché à l’entreprise 3G2M (3e génération des Madeleine), basée à Kourou et propriété de Kevin Madeleine (fils du maire de Sinnamary, Jean-Claude Madeleine), au détriment de l’entreprise Transliberté, dont le siège social était...