• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
JUSTICE

Meurtre d'Aldy Saint-Aude : Ils étaient deux, mais il n'y en a qu'un à la barre...

Michel LE TALLEC Lundi 14 Juin 2021 - 16h47
Meurtre d'Aldy Saint-Aude : Ils étaient deux, mais il n'y en a qu'un à la barre...
Aldy, 23 ans, a été tué, en pleine rue, le 6 novembre 2015 à Saint-Laurent du Maroni.

Le 6 novembre 2015, ils étaient deux sur les lieux du crime, qui a vu Aldy Saint-Aude perdre la vie, après avoir reçu plusieurs coups de couteau. Seul l’un d’eux, déjà condamné en première instance à 20 ans de prison, est présent à la barre de la cour d’appel. L’autre est toujours en fuite.

 Premier jour du procès en appel de Félix Asaitie, ce jeune homme né en 1994 et jugé coupable du meurtre d’Aldy Saint-Aude, dans la nuit du 5 au 6 novembre 2015, à Saint-Laurent du Maroni. Bref rappel des faits : cette nuit-là, aux alentours de 2 heures du matin, Aldy Saint-Aude se promène dans les rues de la ville. Deux hommes le repèrent, l’abordent, lui demandent son argent.

Refus de l’intéressé : la situation s’envenime, et le jeune homme, venu de métropole passer quelques jours de vacances auprès de sa mère, mourra quelques minutes après avoir reçu trois coups de couteau, dont l’un dans la région du cœur.

Sans revenir sur les péripéties de l’enquête, résumons en disant que Félix Asaitie, après s’être enfui au Suriname, a finalement été retrouvé, puis livré par les autorités de ce pays à la justice française, qui l’a condamné en première instance, à 20 ans de prison. Le second, Eurone Pinas, né en 1997, est toujours activement recherché, étant toujours suspecté de meurtre sur la personne d’Aldy Saint-Aude.

Tout l’enjeu de ce procès en appel sera donc de déterminer enfin si Felix Asaitie est vraiment celui qui a donné les coups de couteau mortels à la victime. Les témoins directs du drame, qui avaient donné leurs versions des faits auprès des forces de police, sont décédés ou introuvables; les images d’une petite vidéo, qui aurait été tournée cette nuit-là, sont floues et peu exploitables, comme l’a déclaré le directeur d’enquête interrogé par visioconférence par Véronique Jauvion, présidente du tribunal; Eurone Pinas, celui qui est en fuite, a toujours déclaré lors de l’instruction ne pas avoir participé directement au meurtre.

Le corps d'Aldy Saint-Aude avait été retrouvé sur ce trottoir, en face de l'hôtel Amazonia de Saint-Laurent (photo d'archives) -


Néanmoins, des témoignages concordants recueillis au moment des faits laissent entendre qu’il aurait incité son comparse à passer à l’action, lui disant : « pique-le, pique le, et prends lui son argent! » Ce qui fait de lui le complice d’un meurtre, et non « un simple spectateur », comme il le déclarait à l’époque.

Poursuite du procès demain, avec vraisemblablement rendu du verdict dans l’après-midi ou la soirée. Précisons que Me Christine Charlot et Me Alex Leblanc défendent les intérêts de la famille de la victime: il y a eu 12 constitutions de partie civile. Félix Asaitie est assisté par Me Vincent Mazet, l’avocat général est Jean-Claude Belot.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Stelly P 15.06.2021
Merci

Je vous remercie France-Guyane pour tous vos articles rédigés dans le cadre de cette affaire.
Le verdict ne sera pas rendu demain mais mercredi. Tout cela montre encore une fois que certains malfrats qui commettent des actes irréparables prennent la fuite lorsque la justice est invoquée. En espérant que cet individu sera retrouvé! Notre famille, la famille ST-AUDE sera ravie de le voir!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
1 commentaire
2 commentaires
A la une
1 commentaire
1 commentaire