Les zones d’ombres de l’enquête sur le gynéco de Kourou
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
FAITS DIVERS

Les zones d’ombres de l’enquête sur le gynéco de Kourou

Gaëtan TRINGHAM, g.tringham@agmedias.fr
Lambo Velonasy, gynécologue d'origine Malgache, avait 68 ans lorsqu'il a été retrouvé mort chez lui à Soula
Lambo Velonasy, gynécologue d'origine Malgache, avait 68 ans lorsqu'il a été retrouvé mort chez lui à Soula

Presqu’un an après le décès du Dr Lambo Velonasy, ancien gynécologue à Kourou, des zones d’ombre subsistent. Alors que les résultats finaux des analyses toxicologiques n’ont toujours pas été communiqués, l’absence de réponses empêche encore la famille de faire son deuil. Celle-ci témoigne dans nos colonnes…

 Le 15 mars dernier, Lambo Velonasy, un gynécologue originaire de Madagascar installé à Kourou est retrouvé mort à son domicile. C’est l’un de ses confrères, qui n’avait plus eu de nouvelles depuis plusieurs jours, qui l’avait découvert sans vie, chez lui, à Soula.

La gendarmerie avait alors procédé aux constatations sans pour autant découvrir le moindre indice permettant d’envisager une infraction ou une quelconque forme d'agression. Mais pour la famille, des éléments restent inexpliqués, voir invraisemblables. Tout d’abord, l’endroit où le véhicule du défunt a été retrouvé, soit à près de deux kilomètres de son lieu de résidence. L'hypothèse d'une panne automobile ayant conduit le docteur à faire un effort physique pour rentrer à son domicile - ce qui lui