Effraction dans une école kouroucienne : les cambrioleurs dénoncés par une riveraine
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
FAITS DIVERS

Effraction dans une école kouroucienne : les cambrioleurs dénoncés par une riveraine

Nancy LAFINE, n.lafine@agmedias.fr
L'école élémentaire Maximilien Saba a été victime d'une effraction.
L'école élémentaire Maximilien Saba a été victime d'une effraction. • DR

C’est finalement une belle histoire de solidarité de proximité qui s’est déroulée dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 septembre. Des voleurs avaient entrepris de cambrioler les nouveaux locaux de l’école Maximilien-Saba à Kourou. Ils n’avaient pas prévu la vigilance de cette voisine, qui a rapidement signalé l’infraction.

 Six cambrioleurs ont été repérés par une voisine alors qu'ils fracturaient les portes des salles de classe de l’école Maximilien-Saba, pour pénétrer à l'intérieur. Il est alors aux alentours de 3h00 du matin, lorsque la riveraine avertit sans tarder les forces de l'ordre.

C'est ainsi qu’une patrouille de la gendarmerie se rend sur place dans un délai suffisamment court pour découvrir la présence de cambrioleurs toujours sur place. Ces derniers ont tout de même réussi à prendre la fuite, en laissant leur butin derrière eux !

Le commandant de la gendarmerie de Kourou, Arnaud Amestoy se réjouit de la  «belle réactivité» de ses équipes.

« Suite à l’appel de cette voisine pour signaler l’effraction, les gendarmes de garde sont arrivés sur les lieux très rapidement. Deux des six voleurs étaient encore sur place. Ils ont été surpris en pleine action ! L'école Maximilien Saba est un grand site, ils ont donc réussi à s’enfuir. Malgré l'effraction, il n'y a pas de vol à déclarer ».

Plusieurs portes ont été fracturées • DR

 
Le militaire souligne également que cette tentative de cambriolage était certainement liée aux nombreux dispositifs informatiques présents dans cet établissement numérique. « Beaucoup de pub a été faite autour de cette école numérique, qui est la seule de la commune. Il n’y a pas de doutes, ça attire l’attention des voleurs ! »

Une plainte a été déposée par la municipalité de Kourou, qui n'a pas souhaité se prononcer sur le sujet.

Une enquête est en cours. « Pour le moment, nous n’avons pas d’éléments. Des prélèvements ont été fait lundi et nous poursuivons l’enquête de voisinage », précise le commandant Amestoy.