Aller au cœur du monde amazonien via les savoirs universitaire et autochtone
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Université

Aller au cœur du monde amazonien via les savoirs universitaire et autochtone

Gérôme GUITTEAU, g.guitteau@agmedias.fr
Jean Moomou est de retour en Guyane. L'historien spécialiste du passé Aluku tiendra une conférence lors du colloque de deux jours qui se déroule aujourd'hui et demain à l'Université de Guyane. 
Jean Moomou est de retour en Guyane. L'historien spécialiste du passé Aluku tiendra une conférence lors du colloque de deux jours qui se déroule aujourd'hui et demain à l'Université de Guyane.  • GG

Les 5 et le 6 décembre 2022 se déroule de 9 heures à 17 heures, le colloque : « Sociétés et humanités en Guyane : traces, mémoires, enjeux et dynamiques » dans l'amphithéâtre A du campus de Troubiran de l'Université de Guyane.

Antrhopologie, sociologie, histoire, littérature, droit... Les sciences humaines et juridiques de l'Université de Guyane organisent un énorme colloque sur deux jours : lundi et mardi de 9 heures à 17 heures dans l'amphithéâtre A du campus cayennais. Le thème est vaste : « Sociétés et humanités en Guyane : traces, mémoires, enjeux et dynamiques ». "Il sera l'occasion de parler des tensions mais surtout des mémoires guyanaises", indique l'antrhopologue Isabelle Hidair-Krivksy, sur un réseau social.

Au programme des conférences qui font saliver : une au titre énigmatique de l'historien Martin Van der Bel "Le Prince amérindien de Cayenne qui transforma la Guyane au XVIIe siècle" dès 9h30 lundi.

Elle est suivie par "Teko et Palikur les oubliés de l'histoire?" de Damien Davy et François Renoux.

En fin de matinée, les chercheurs tentent de relocaliser la Guyane dans son environnement sud-américain à travers des termes d'actualité : l'or et la peur du médecin.

L'après-midi, l'inévitable histoire du bagne sera étudiée sous l'angle de la transormation des paysages, puis on s'intéresse à la peur de la mort au Brésil (Para).

A 15h40, Tina Harpin évoque la place des femmes dans la littérature guyanaise des deux derniers siècles.

Le lendemain, on se penche sur les apprentissages en Guyane, et colonialisme devenu injonction nationale au regard des conceptions corporelles chez les Aluku.

Le dernier thème n'oublie pas la biodiversité et nos sociétés. On étudie les savoirs, savoir-faire et hybridations dans la diaspora haïtienne et les amérindiens Wayapi.

Les liens zoom sont ci-dessous pour ceux qui ne peuvent pas se libérer.