Tourisme : La Guyane a-t-elle trouvé sa cible ?
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
22e SALON DU TOURISME

Tourisme : La Guyane a-t-elle trouvé sa cible ?

Propos recueillis par Pierre ROSSOVICH, p.rossovich@agmedias.fr
Jean-Luc Le West, président du Comité de Tourisme de Guyane, accompagné de son nouveau directeur Loïc Buzaré - © PR
Jean-Luc Le West, président du Comité de Tourisme de Guyane, accompagné de son nouveau directeur Loïc Buzaré - © PR

À l'occasion de la 22e édition du Salon du tourisme, Jean-Luc Le West, président du Comité de Tourisme de Guyane, dresse un premier bilan de la saison estivale pour France-Guyane.

Ces premières « vraies » grandes vacances post-Covid ont-elles été bonnes pour les opérateurs ?

Premier constat, nous avons maintenu la fréquentation du tourisme endogène en Guyane. Durant la crise sanitaire, beaucoup de Guyanais n’ont pas pu quitter le département et en ont profité pour le visiter. C’est une tendance qui semble s’installer. L’idée de passer quelques jours de vacances chez soi est dans les tuyaux. Ensuite, on commence à avoir de plus en plus de tourisme d’agrément, selon les compagnies aériennes. Ils ne sont pas nombreux, mais ces touristes ont de forts revenus. La cible est en train de se dessiner elle-même. Cette clientèle visite la Guyane avant de continuer vers le Suriname ou le Brésil. Cela concerne pour l’instant une petite centaine de personnes.
Que cherchent ces touristes aisés en venant en Guyane ?

C’est d’abord du tourisme d’actualité : ils viennent voir l’endroit où on envoie la fusée. La Guyane est la continuité de la France en Amérique du Sud. C’est notre force. Ce qui marche le mieux ce sont les hébergements touristiques en carbet. Certains disent que c’est cher, mais pourtant c’est toujours complet ! C’est la loi de l’offre et de la demande.
 
"Il faut rénover le parc hôtelier guyanais"
Pouvons-nous aujourd’hui mesurer l’impact des aides du fond de solidarité concernant les opérateurs touristiques...