« Nous sommes à un moment où le débat politique doit s'intensifier »
Christiane Taubira, ministre et écrivaine (1/2)

" Nous sommes à un moment où le débat politique doit s'intensifier "

Propos recueillis par Gérôme GUITTEAU, g.guitteau@agmedias.fr
Christiane Taubira est passée dans les locaux de France-guyane pour un grand entretien de fin d'année. Une première riche des réflexions de la garde des Sceaux entre 2021 et 2016, et dorénavant écrivaine.
Christiane Taubira est passée dans les locaux de France-guyane pour un grand entretien de fin d'année. Une première riche des réflexions de la garde des Sceaux entre 2021 et 2016, et dorénavant écrivaine. • ROMAN KOSMIDER

Christiane Taubira a accordé à France-Guyane un long entretien. La ministre de la Justice et Garde des Sceaux sous le président socialiste François Hollande revient sur l'actualité de la Guyane en prenant de la hauteur, celle que lui permet son expérience politique, évidemment, mais aussi sa vie de famn djok.

Quand on évoque votre relation avec la Guyane, le proverbe : Nul n'est prophète en son pays revient souvent. . Cependant, on vous voit actuellement très présente sur le terrain là où des questions politiques importantes se jouent. Avez-vous adopté un rôle de sage et de référence pour votre nation ? Avez-vous un avenir politique au niveau local ?

Vous êtes un observateur attentif de la vie politique, vous avez donc constaté ma participation active à toutes les élections locales. J'ai concouru à toutes, et je les ai toutes perdues. J'ai mené ces campagnes avec enthousiasme et des projets concrets. J'ai perdu trois élections municipales, deux élections régionales, et une élection départementale. Cependant, j'ai remporté toutes les élections législatives. Peu importe les adversaires auxquels j'ai fait face, j'ai toujours gagné. Il y a un message à tirer de cela que l'on peut effectivement résumer par "Nul n'est prophète en son pays". Je ne cherche pas à éluder mes responsabilités, car je m'engageais dans ces élections pour les remporter et j'ai donc perdu trois fois pour la mairie de Cayenne.

" Voilà des défis que j'ai vécus et que je suis prête à partager "

Mes campagnes sont construites autour d'un programme détaillé, décrivant les changements que nous pourrions apporter à la ville. Remontons en 1995, il y a trente ans, lorsque je proposais déjà un aménagement de la ville. À l'époque, les habitants de Matoury, Rémire-Montjoly, et Macouria convergeaient vers Cayenne en raison de l'administration centralisée. Il était nécessaire de penser l'aménagement du territoire au-delà des frontières de Cayenne, à l'échelle d'une grande agglomération. Aujourd'hui, mon expérience, mes combats, ma connaissance approfondie des institutions, et notamment des 3 pouvoirs : le législatif, l'exécutif, et l'autorité judiciaire,...

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger