Les dragues et le mercure, fléaux de l’orpaillage sur le Maroni
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
CHEZ NOS VOISINS

Les dragues et le mercure, fléaux de l’orpaillage sur le Maroni

Éric GERNEZ, à Paramaribo

L’actualité* vient de remettre en lumière la présence des dragues aurifères sur le Maroni. Elles bravent toutes les lois. Situation d’un désastre écologique qui perdure comme seule issue économique.

Skalians en feu sur le Maroni
Il y a une semaine nous rapportions l’action musclée des forces surinamaises contre les skalians, nom que l’on donne au Suriname à ces barges aurifères qui opèrent sur le Maroni. Nom barbare, pour des monstres qui pourraient rappeler la ville flottante du film ‘’Water World’’. La photo d’illustration montre l’une d’elle qui vient d’être détruite par explosifs, observez bien: au centre, à droite, on y voit une de ces citernes noires qui récolte l’eau de pluie. C’est un grand modèle, capacité 2.000 litres. Cela donne une idée de la (dé)mesure de ces installations.

Toute la structure est construite autour d’un tuyau terminé par un trépan. L’eau est pompée avec les boues qui seront criblées à bord pour finalement récupérer l’or. Ces usines flottantes sont équipées avec chambres et cuisine. Elles s’attaquent au fond de la rivière, mais aussi aux berges. On laisse entendre que des rendements de plus de 500g. d’or quotidiens ne sont pas rares. On comprend dès lors facilement l’enjeu que représente ces installations, mais aussi la quantité de mercure qu’elles consomment pour le raffiner.

Le Maroni, bien commun entre France et Suriname
Bien que la frontière...