« Prenons garde que les militants décoloniaux ne finissent armés de kalashnikov »
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
LITTÉRATURE

« Prenons garde que les militants décoloniaux ne finissent armés de kalashnikov »

Propos recueillis par FXG

L’éditeur Jean-Benoît Desnel, spécialisé dans les essais historiques, publie sous le titre Retour d’une pensée du Sud pour le Monde, une plongée dans la pensée du marxiste italien Antonio Gramsci (1891-1937) à travers des textes choisis, traduits et complétés par des contributions d’intellectuels dont Philippe Pierre-Charles, avec une postface de François Vergès, l’un de fers de lance de la pensée décoloniale. Entretien avec l’éditeur.

Pourquoi un éditeur martiniquais republie-t-il Gramsci aujourd’hui ?
"C’est en travaillant sur l’ouvrage Lénine, paru il y a maintenant deux ans, que les textes de Gramsci ont refait surface. Les notions de philosophie de la praxis, d’hégémonie culturelle (ce moyen de faire souscrire les classes populaires à l’idéologie des classes dirigeantes) et enfin de la culture liée « organiquement » au pouvoir dominant. Gramsci définit un intellectuel organique comme celui qui prend part à la dynamique de l ‘histoire avec un grand H, par son engagement au sein de la société à travers une association politique ou syndicale, mais qui oublie son rôle de conscientisation des masses pour rester au service d’une