• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Santé

Le projet de CHU relancé avec l'objectif d'avoir un outil adapté au territoire

SH Samedi 18 Juillet 2020 - 10h41
Le projet de CHU relancé avec l'objectif d'avoir un outil adapté au territoire
Le projet de CHU est aujourd'hui relancé. - Photo SH

Hier soir, le président de la CTG Rodolphe Alexandre inaugurait une série de réunions ayant pour objet de relancer le projet d'un centre hospitalier universitaire (CHU). Une structure qui, selon lui, doit « indéniablement voir le jour en Guyane ».

« Un CHU en Guyane n’est pas une fin en soi. C’est d’abord un objectif qu’il faut manager dans le temps, dans la qualité », rappelait hier soir le docteur et conseiller territorial Roger-Michel Loupec. L’important aujourd’hui, poursuit-il, est de structurer la demande faite auprès du ministère. Notre but est de faire mûrir le projet et d’y associer toutes les composantes, universitaires, hospitalières, administratives, afin de présenter un projet viable et pérenne. »
Convaincre Paris
Comme l'a également rappelé le président de la Collectivité territoriale, un projet de CHU a déjà vu le jour en 2009, en Guyane. Si la réunion d'hier soir a eu lieu, c’est pour « reprendre l’ensemble du projet. Il faut définir une étude de faisabilité. Des objectifs que l’on veut au niveau du CHU. » La Guyane n'est plus aujourd'hui sur un projet « style Nice ou Montpellier mais sur un CHU adapté au territoire, qui définit les spécialités, les modalités de recherche et qui surtout travaille en liaison avec l’hôpital car il faut des médecins, des praticiens, des assistants hospitaliers, des maîtres de conférence. » Et le président de la Collectivité d'ajouter : « On a déjà des soubresauts. Notre mission est aujourd’hui de convaincre Paris. Il faut un arbitrage nationale resté à ce jour très stéréotypé. Très cloisonné. Il faut qu’on leur explique ce que nous voulons pour le territoire, en ayant une forte connotation sur l’international et notamment l’Amérique du sud. On a un territoire de pandémies, fièvre Q, paludisme, malaria, dengue… ».

La mise en place d'un CHU est un projet de longue haleine. « On ne peut pas prévoir la durée qu’il faudra pour mettre en place un CHU. Ce que nous voudrions c’est qu’il soit en place le plus tôt possible », précise le docteur Loupec. Plus les arguments seront pertinents et structurés. Plus ils seront recevables. » C'est là que sont, en partie, les chances de réalisation du projet. Aussi parce que la Guyane dispose déjà d'atouts : « Nous avons en Guyane à la fois des enseignants universitaires dont le nombre augmente, une recherche médicale et clinique performante et reconnue au niveau international. Et la volonté politique à la CTG de pousser le projet. Ce sont trois éléments déterminants qui feront que nous aurons ou non un CHU. mais il faudra aussi que nous trouvions des financements. »
Définir les spécialités
S'agissant de la partie enseignement, Antoine Primerose, président de l'Université de Cayenne ajoute que les discussions qui ont démarré ont pour but de « structurer ce CHU, en faisant une étude de faisabilité afin de permettre de délimiter le projet, son contenu, mais aussi les spécialités, l’ensemble des acteurs qui graviteront autour. C’est quelque chose qui peut arriver assez vite mais qui peut aussi prendre du temps. » Du temps oui, mais pas forcément en termes de construction des bâtiments, mais plutôt « en termes de contenu sur les pratiques, sur l’encadrement des praticiens. Il faut faire aussi en sorte que l’on puisse attirer d’autres personnes, d’autres praticiens au sein de notre hôpital, encadrés par les universitaires. De façon à faire gagner en qualité les soins. »

Aujourd'hui, aux Antilles, « il n'y a pas encore le cursus complet de médecine, ça prend du temps à se construire. Mais, il y a quand même déjà des idées sur lesquelles on peut travailler en Guyane, ajoute le président de l'Université. On a déjà la première année des études de santé mais on peut aussi axer ce projet sur le troisième cycle qui va déterminer nos spécificités. La Guyane est, aujourd’hui, assez forte sur l’infestiologie, la parasitologie tropicale, la dermatologie tropicale… Ce sont des points d’accroche forts. D’autant que nous auront à la rentrée 9 PU-PH (professeur des universités-praticien hospitalier), en plus des collègues qui sont là. La Réunion a démarré en 2012 sont CHU avec un nombre de praticiens moins important », rappelle-t-il.
Réconcilier le monde médical avec la population
La mise en place d'un CHU serait un élément clé dans la future politique de santé en Guyane. Le CHU va « réconcilier le monde médical et hopsitalier avec la population, assure Rodolphe Alexandre. Cela permettra un turn-over au niveau des praticiens mais il faudra aussi que des gens continuent de s’installer comme d’autres l’ont déjà fait auparavant. » Le projet de CHU « rentre dans le Ségur de la santé, dans le contrat de plan Etat-Région, car on a déjà demandé la construction d’un nouvel hôpital. Et l’un va entraîner l’autre. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

ubuntu 23.07.2020
Encore un dossier enfumé !

Je cite un extrait de l'article : " ...Il faut faire aussi en sorte que l’on puisse attirer d’autres personnes, d’autres praticiens au sein de notre hôpital... "
Des médecins cubains au CHAR il y en a eu il y a plusieurs années en cardiologie. Vlan! Mars 2017... ils sont repartis avec une belle opinion de la Guyane. Et là ce sera une bonne partie de la réserve sanitaire Covid19 qui va repartir avec un excellent souvenir des cacas nerveux de David ou Olivier. Sincèrement monsieur Alexandre ou monsieur Serville, vous pensez que ce genre de gesticulations simiesques va attirer des médecins? Mais vous ne faites que les faire fuir. Des chirurgiens et dentistes, des ophtalmos, etc. repartent écoeurés parce qu'ils se font cambrioler ou insulter. Il faut vous occuper de vos administrés en ne pensant pas constamment à vous faire réélire et beaucoup de guyanais ne sont plus dupes de vos grandes phrases. Le gouvernement vous attend sur ce point j'en suis sûr. Sinon ce ne sera que notre argent que vous dilapiderez une fois de plus.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 19.07.2020

toujours demander la lune aux autres pour éviter d'être mis en face de ses propres insuffisances

Répondre Signaler au modérateur
Vendeta973 18.07.2020
RORO le Surfeur

Tiens le marronnier du CHU réapparaît et RORO fonce surfer la vague d’un combat perdu d’avance,
A quoi bon avoir une Rolls si on n’a pas les routes pour s’en servir,
Un CHU ne résoudra rien, au mieux on formera deux trois spécialistes sur les maladies tropicales les autres s’en iront exercer ailleurs,
Le véritable problème c’est l’attractivité de notre territoire pour les médecins et autres para-medicaux.
Comment se fait il qu’aux Antilles, à la reunion ou en Nouvelle-Calédonie ils n’aient pas de problème à attirer les toubibs, mais parce que soyons clair la Guyane ça ne fait pas rêver et en plus on n’a pas le bleu de l’océan.
Délinquance, pauvreté, misère humaine, compromission, c’est une médecine de quart monde ici et les docteurs pour se projeter tout comme nous aspirent à un cadre de vie agréable, serein, sans haine ou propos racistes pour ceux qui viennent de l’extérieur nous servir tels qu’on les entend actuellement,
Même pour aller soutenir la crise du COVID à Mayotte, il n’y a pas eu besoin de faire un appel national pour que les médecins et infirmiers se mobilisent,
Elle est là la triste réalité de notre Péyi,
On parle de CHU et on n’est meme pas foutu d’avoir des routes correctes sans trous qui bousillent les véhicules, tout comme des poubelles qui traînent partout, tout comme le courrier distribué à la vas y que je te pousse et je ne parle pas des coupures intempestives d’eau et d’électricité.
On n’a que les élus que l’on mérite Hélas

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
16 commentaires
27 commentaires
2 commentaires
1 commentaire
A la une
Faits divers

Une voiture se renverse plage Balaté à...

S.Z. - Jeudi 13 Août 2020

Une

Nouveau report du lancement d'Ariane 5

P.R - Jeudi 13 Août 2020

1 commentaire

Sports

Une

C1: Paris, qualifié en demies,...

AFP Jeudi 13 août 2020
Une

La ligue de foot aide ses...

Alain PAULMIN Dimanche 9 Août 2020
Une

Avec l'Olympique de Cayenne,...

Alain PAULMIN Lundi 27 Juillet 2020