CORONAVIRUS

Le CST préconise d'ouvrir la vaccination à l'ensemble des membres d'un même foyer

XP.LP. 14.06.2021

 Comme chaque lundi se tenait ce matin une réunion du comité scientifique territorial qui a établi une liste de recommandations concernant les dernières évolutions de la situation sanitaire. Malgré des indicateurs qui s'améliorent, la situation en comparaison de celle de la première vague demeure des plus préoccupantes : notamment quant à la pression hospitalière, au nombre de morts mais aussi concernant l'augmentation de cas porteurs du variant anglais.

Avec un taux de reproduction de 0,9 et un taux d'incidence de 286 malades pour 100 000 habitants sur sept jours glissants, les chiffres sont en légère amélioration en comparaison des dernières semaines. Néanmoins, avec un recul de plusieurs mois, force est de constater que la situation était bien mieux stabilisée deux mois et demi après le déclenchement des mesures de freinage de la première vague qu'à présent -alors que nous en sommes à la troisième flambée épidémique. En plus d'avoir à déplorer une douzaine de décès au cours de la semaine écoulée et une augmentation de la circulation du variant britannique, la Guyane est donc malheureusement avec un taux d'incidence trois fois plus élevé qu'à l'époque. 

Par conséquent, le CST rappelle la nécessité de maintenir les gestes barrières et mesures de freinage. Il propose d'ailleurs de nouvelles mesures incitatives à la vaccination telle que la mise en place d'un accès "en famille" qui permettrait à l'ensemble des membres d'un même foyer de recevoir leurs doses. 

Comme à l'accoutumée, il est rappelé combien il est vital pour la santé en Guyane d'augmenter les moyens matériels et humains afin de renforcer les capacités d'accueil hospitalières et l'importance de veiller à la stricte fermeture de nos frontières terrestres afin de contenir toute possibilité d'arrivée de personnes malades et porteuses de variants. 

Enfin, dans le cadre des scrutins qui se tiendront ce dimanche et le suivant, le CST recommande une application stricte des protocoles sanitaires tout en tentant dans la mesure du possible de maximiser la présence de membres des bureaux de votes qui seraient vaccinés. Enfin, estimant toujours le test antigénique imposé à Orly comme superflu, le CST en demande le retrait.