Agression d'une pirogue de la PAF sur l'Oyapock, «nos collègues sont épuisés»

Agression d'une pirogue de la PAF sur l'Oyapock, «nos collègues sont épuisés»

« Des faits inacceptables. » C’est par ces mots que Willy Ranguin condamne l’agression subie par ses collègues de la police aux frontières sur l’Oyapock. Mais le syndicaliste, en soutien de ses confrères, attire aussi l’attention sur leurs conditions de travail. « Etre sur le fleuve n’est pas la mission première des fonctionnaires de police. On a accepté de le faire parce que c’était une mission capitale pour protéger la Guyane contre le Covid, et ce sur tous les fleuves frontaliers »,...

franceguyane.fr 347 mots - 06.08.2020
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir