Traumatisme après le braquage
GUADELOUPE

Traumatisme après le braquage

Boris COLOMBET
Les secours ont évacué certaines victimes vers le CHU de Pointe-à-Pitre. (DR)
Les secours ont évacué certaines victimes vers le CHU de Pointe-à-Pitre. (DR)

La petite église de Goyave a dû être transformée en poste médical avancé, mardi matin, pour accueillir les 27 victimes du braquage de la Poste de Goyave.

Après le violent braquage du bureau de poste, mardi matin, Goyave a vécu, des heures et des heures durant, une succession de scènes effarantes : des employés de la Poste en pleurs, des victimes évacuées de l'agence sur brancard, une jeune femme errant avec une énorme compresse suintant les traces de sang sur la joue... Le tout au milieu des secours et des curieux. C'est là, au beau milieu de cette population interdite et le plus souvent silencieuse, qu'une jeune fille en larmes raconte l'arrivée des six