Tacles à hauteur des genoux
IRACOUBO

Tacles à hauteur des genoux

J. R.
Daniel Mangal, lundi au conseil municipal d'Iracoubo : « Je ne peux pas comprendre qu'on nous critique, alors qu'on donne de l'argent. On diabolise la mairie. »
Daniel Mangal, lundi au conseil municipal d'Iracoubo : « Je ne peux pas comprendre qu'on nous critique, alors qu'on donne de l'argent. On diabolise la mairie. »

Depuis juin, la polémique enfle entre le maire et les dirigeants de l'Étoile filante.

« Quarante-huit mille euros » : voilà la somme que la commune aurait dépensée en 2013 en faveur du club de football local, selon le numéro de juin des Échos d'Iracoubo, le journal de la mairie. La publication de ce chiffre a provoqué le mécontentement des dirigeants de l'Étoile filante. Ils reprochent au maire Daniel Mangal de compter dans ces dépenses l'entretien du stade (10 000 euros), qui relève des tâches courantes incombant à la collectivité, et la rénovation des anciens vestiaires (19 000 euros), qui seront surtout utilisé