Se dirige-t-on vers une « guerre » du lambi ?
MARTINIQUE

Se dirige-t-on vers une « guerre » du lambi ?

Éric HERSILIE-HÉLOÏSE
L'effondrement des stocks de lambi a entraîné la fermeture totale ou temporaire de la pêche dans plusieurs pays ou territoires dépendants tels que les Bermudes (GB), Cuba, la Colombie, la Floride (US), le Mexique, les Antilles néerlandaises (NL), les Iles Vierges américaines et le Venezuela. (FA Martinique)
L'effondrement des stocks de lambi a entraîné la fermeture totale ou temporaire de la pêche dans plusieurs pays ou territoires dépendants tels que les Bermudes (GB), Cuba, la Colombie, la Floride (US), le Mexique, les Antilles néerlandaises (NL), les Iles Vierges américaines et le Venezuela. (FA Martinique)

L'assassinat en juin du plus gros exportateur de lambis de la Jamaïque, Roderick Francis dit « Bunny » , relance le dossier des importations et de commercialisation du strombus gigas, en Martinique.

En Martinique l'enjeu est de taille. Tout d'abord, comme le rappelle Georges Hierso du pôle économique des douanes, la consommation du lambi est historique : « Au temps de l'esclavage, nous n'avions pas le droit de pêcher en mer. Mais les Indiens caraïbes nous avaient inculqué les vertus du lambi, que l'on trouvait sur la côte. Ce mollusque est notre patrimoine. Or, nous n'avons plus le droit d'en pêcher. C'est comme ça que la Martinique est devenue le plus gros consommateur de strombus gigas, après les USA » . Sans oublier que notre région représente la porte d'entrée de l'Europe, pour tous les pays producteurs de lambis. Et ils sont officiellement 36 dans l'arc antillais, quatre depuis 2003... Et curieusement un seul en réalité.
Depuis les conventions de Washington, durcie par les annexes de celle de Genève, seule la Jamaïque peut exporter de la chair de lambi vers la Martinique. Soit 270 tonnes en 2010. Un lambi acheté à 5 dollars la livre en Jamaïque et revendu ici 24 euros le kilo : on comprend les convoitises (un exportateur gagnerait 100 000 euros par conteneur). Seuls deux importateurs se partagent le marché du lambi : Krustafish et Wasamaki.
Le premier, avec un chiffre d'affaires de neuf millions d'euros en 2010 est dirigé depuis Cagnes-sur-Mer. Krustafish a le monopole de la vente des lambis exportés par B & D Trawling, la société...

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger