• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Education

Transports scolaires : les lycéens d’Apatou se font entendre par la CTG

Mathurin Levis Dimanche 18 Septembre 2022 - 17h24
Transports scolaires : les lycéens d’Apatou se font entendre par la CTG
Les lycéens d'Apatou doivent se rendre sur Saint-Laurent du Maroni. Les transports scolaires sont donc la norme pour y aller. Ils doivent s'inscrire et payer 120 euros pour les utiliser. Une situation difficile pour certains. Ils ont obtenu une tolérance jusqu'au 17 octobre, date des vacances pour débourser la somme demandée. - ML

En raison de la complexité des procédures, des coûts, et des délais d’attente, plus d’une cinquantaine de lycéens d’Apatou ne disposent toujours pas de carte de transport, vendredi 16 septembre. Ils ont obtenu un délai pour s'inscrire jusqu'au 26 septembre.

Ils imaginaient pouvoir faire leur rentrée scolaire en toute sérénité, mais les lycéens d’Apatou sont confrontés depuis deux semaines à des difficultés d’accès aux transports scolaires pour se rendre à Saint-Laurent du Maroni.
 
Une cinquantaine d’entre eux ne dispose d’aucune solution. Après avoir exprimé leur mécontentement vendredi, les échanges durant le week-end avec Chester Léonce, vice- président de la CTG délégué à l'aménagement du territoire, au désenclavement et aux transports ont permis de trouver une solution.

Alors qu’ils bénéficient habituellement d’une période de gratuité jusqu’aux vacances de la Toussaint pour régulariser leur situation, la Collectivité territoriale de Guyane (CTG) s’est refusée cette année à accorder ce « délai de tolérance ».
Mais face à l’impasse de la situation et à la mobilisation des lycéens qui se sont réunis cette fin de semaine, promettant des actions dès lundi si une solution ne leur était pas proposée, la collectivité a accepté d’assouplir sa position.
« Tous les lycéens vont pouvoir prendre le bus cette semaine »

C’est Romano Paddie, élève de seconde générale au lycée Lumina-Sophie qui a reçu la bonne nouvelle ce dimanche matin : « On a discuté avec Monsieur Chester Léonce au téléphone ce week-end. On lui a expliqué que c’était difficile et long d’avoir la carte de bus. Il y a beaucoup de documents à donner : des photos, par exemple et ce n'est pas facile pour certaines familles », détaille-t-il avant de continuer : « ça s’est bien passé quand on a pu lui dire tout ça. On a expliqué qu’il ne faut pas nous empêcher d’aller au lycée. »

Les explications de Romano Paddie ont été entendues par les élus de la CTG Philippe Bouba et Chester Léonce. C’est ce dernier qui a annoncé la décision de la CTG de transporter tous les lycéens cette semaine afin de leur permettre de retrouver enfin le chemin du lycée.
Dans une note adressée aux transporteurs, les services de la CTG écrivent : « Nous vous prions d’autoriser l'accès aux élèves munis de leurs carnets de correspondance à bord de vos autocars. Cette autorisation est valable du 19 au 23 septembre courant ».
Ce délai d’une semaine doit permettre aux élèves de régulariser leur situation avant le lundi 26 septembre. Il est accompagné d’un délai courant jusqu’aux vacances de la Toussaint pour s’acquitter du montant des frais d’inscription de 120 euros.

Pour Romano Paddie s’est une bonne nouvelle : « Tous les lycéens vont pouvoir prendre le bus cette semaine, tout le monde va pouvoir aller au lycée, c’est bien. Une semaine c’est court mais j’espère que tout le monde aura le temps de faire son inscription. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
10 commentaires

Vos commentaires

gilles SLM 19.09.2022

Eh oui, maman a acheté un Iphone 14 avec les sous de l'aide rentrée scolaire, donc la carte transport devra attendre...

Répondre Signaler au modérateur
Uku man 20.09.2022
mentalité de colon

Vous parlez comme un colon, que savez-vous de leur vie ? Apatou, village aluku, complètement oublié ! Route pourrie, transports inexistants... l'Etat et les édiles locaux ne font pas leur travail, laissez donc les gens vivre leur vie comme ils l'entendent, petit professeur rabougri.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 20.09.2022

"laissez donc les gens vivre leur vie comme ils l'entendent"

Résumé de la perdition.

Répondre Signaler au modérateur
Uku man 21.09.2022
dictature?

Et oui, laisser les gens vivre comme ils l'entendent. Le contraire d'une dictature, en somme, système qui vous attire tellement! Vous avez bien plus de moyens que la plupart des gens d'Apatou (ah oui, des businengés, donc, ne savant pas "vivre", selon vous).
Laissez les tranquilles. Votre ignorance crasse ne m'étonne pas.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 21.09.2022

? Vous parlez à moi ?

Répondre Signaler au modérateur
Uku man 22.09.2022
exactement

Je n'apprécie pas particulièrement poster des commentaires, surtout face à des individus dont je sais qu'ils ne changeront jamais. MAIS, il y a des mots, des phrases, des expressions, et donc des idées, que je ne SUPPORTE plus. Ici comme ailleurs, des humains gouvernés par la haine, l'ignorance, et un sentiment bête de supériorité, tels que vous, se permettent de cracher leur venin. Je ne veux pas vous connaître, la lecture de votre logorrhée me suffit amplement pour appréhender votre mentalité, quelque soit vos origines. Vous restez un métèque, un fils de métèque, ou petit-fils ... etc etc, en Guyane, et vous vous prétendez détenteur de la seule Vérité. Il ne manque plus que Jayjay, l'évangélique raciste du littoral qui va trembler en visitant comme un bon colon les favelas de Rio ... je vous souhaite de vivre quelques années sur le Maroni (pas quelques jours), et ne vous inquiétez pas, les évangéliques se chargent de leur faire oublier leur identité pour les faire rentrer de plein pied dans votre petit paradis ... à savoir, un enfer sur Terre, selon moi.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 22.09.2022

Ne buvez pas d'alcool sur les antidépresseurs. Et demandez, quand vous ne comprenez pas.
Ce qui est le cas.

Répondre Signaler au modérateur
Uku man 23.09.2022
clean

Il est clair que vous n'avez manifestement besoin d'aucun adjuvant pour alimenter vos fantasmes de perdition, déclin, et autres concepts chers aux esprits obtus, "grand-remplacés" par la peur, l'ignorance, l'égoïsme, l'avarice, l'absence d'empathie, et finalement, la haine. Cet air malsain qui résonne en cette période de changements multiples, profonds, à un côté très "humain", c'est vrai. Tous ne pensent pas comme vous, heureusement, et moi le premier.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 23.09.2022

« Cet air malsain qui résonne en cette période de changements multiples, profonds »

Comme c'est beau, ce langage embobiné ! Ca me rappelle un certain milieu... Vous êtes dans quel bureau, déjà, mon petit courageux ?

Quand vous aurez autre chose à présenter que votre bassesse ad hominem sans contenu, vous serez un man. En attendant vous restez uku, un pauvre petit provocateur de circonstance, perdu dans ses contradictions telle votre gémissement sur la « route pourrie, transports inexistants » face à votre exigence de « laissez donc les gens vivre leur vie comme ils l'entendent »
Il y a là, comme qui dirait, une vague contradiction... Dont vous ne devez comprendre absolument rien.
Allez, bon vent.

Répondre Signaler au modérateur
Uku man 24.09.2022
innattendu

Je croyais même m'être fourvoyé quant à vos intentions sur l'allusion à la perdition, et en fait, je ne me suis pas trompé. Esprit d'esclave, esclavagisé, pas de problème, vous étiez sérieux.
Libérez-vous comme vous le pouvez, je comprends. Puis, abandonnez la Haine, pensez à vos ancêtres, à tous les gaan sama vous précédant. Merci d'avance.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
1 commentaire
3 commentaires
1 commentaire
A la une
Une

« On veut comprendre la société dans...

Propos recueillis par Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr) - Lundi 3 Octobre 2022

 C’est quoi pour vous l’insécurité ? Est-ce quelque chose dont vous avez déjà...