• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Saint-Laurent du Maroni

Saint-Laurent du Maroni: les clients se massent à la porte de la poste

Mercredi 14 Octobre 2020 - 18h20
Saint-Laurent du Maroni: les clients se massent à la porte de la poste
Devant la poste de Saint-Laurent du Maroni. - Samuel Zralos

Devant la poste centrale, des dizaines de personnes attendent presque chaque matin, sans aucune distanciation sanitaire. L'institution espère que la réouverture prochaine de la poste de Kamalaguli va diminuer l'affluence.

Plantée devant la porte vitrée de la poste centrale de Saint-Laurent, Alma Berika en a marre d'attendre. Elle est là depuis 7h du matin, soit presque trois heures passées à patienter, dans l'espoir qu'un des deux vigiles lui fasses signe d'entrer. Par rapport a d'habitude, il y a pourtant relativement peu de monde, mais beaucoup de clients « ne respectent pas » la queue.

Ils passent par le côté, depuis l'accès des distributeurs automatiques et « rentrent n'importe comment pendant que nous on attend » s'emporte cette dame, d'autant plus irritée qu'elle travaille à midi ce jour. Et ne supporterait pas de devoir arriver en retard, alors même qu'elle s'y est prise tôt pour venir.

Comme elle, ils sont nombreux à attendre chaque matin ou presque ces dernières semaines, encadrés par quelques barrières. Avec ou sans masques, tous s'entassent les uns sur les autres, sans respecter le moins du monde les distances sanitaires.

Dès que la porte fait mine de s'entrouvrir, c'est la cohue. Le vigile demande à tout le monde de reculer, en vain. Chacun y va de son coup de gueule, de son interpellation ou de son soupir. Un brouhaha qui contraste avec l'intérieur du bâtiment, où la banque postale n'accepte que 15 personnes simultanément (l'entreprise va diligenter une étude la semaine prochaine sur l'ensemble du département pour affiner cett jauge).

Là, dans le ronronnement de la climatisation, le calme est de mise. Chacun dans leur file, les clients ont tous sorti leur masque, se tiennent à un mètre de distance les uns des autres. Avant, enfin, d'accéder au guichet, où une vitre vient protéger les employés de toute projection.
Peu de banques dans la ville

Face au désordre de l'extérieur, la poste assure tenter de répondre à la demande, avec des postiers qui font de leur mieux, mais le nombre élevé de clients ne semble pas leur avoir permis de s'adapter.

Sans doute aussi, il est vrai, car il n'y a que très peu d'établissements bancaires à Saint-Laurent, malgré une population en pleine croissance. Ce qui, dans une ville où le dématérialisé n'est pas un réflexe, où transferts d'argent et retraits en liquide sont fréquents, rend la situation actuelle pour le moins prévisible.
Le deuxième bureau de poste va rouvrir

La réouverture du bureau de poste de Kamalaguli, prévue la semaine prochaine après 275 000 euros de travaux, devrait alléger la pression. Jean-Patrick Jbutana, en « rêve », tout comme Alma Berika, « parce que là ça devient chiant ».

Venu envoyer de l'argent à l'étranger, Jimmy Jean, qui remplit calmement son formulaire à côté de l'entrée de la poste, se montre plus nuancé. Il rappelle qu'après tout « ce n'est pas qu'à la poste » que les distances sanitaires ne sont pas observées et que des attroupements se forment par exemple souvent devant les épiceries.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
2 commentaires
1 commentaire