• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Faits divers

Crise à Kamuyeneh : "les victimes du village sont en train de porter plainte, on va pouvoir avancer"

I.J. Dimanche 16 Mai 2021 - 15h53
Crise à Kamuyeneh : "les victimes du village sont en train de porter plainte, on va pouvoir avancer"
Des villageois portent (enfin) plainte à la suite des agressions et l'incendie du carbet Kayano, ce qui va pouvoir faire avancer l'enquête. - DR

Ces plaintes font suite à la diffusion des agressions de ces deux derniers soirs, l'incendie du carbet Kayano, les menaces du chef du village d'expulser les coupables et les interventions de médiateurs dont le collectif Trop Violans. 

« C’est une grande avancée, des victimes du village sont en train de porter plainte » déclare-t-on à la brigade de gendarmerie de Macouria. Plusieurs villageois de Kamuyeneh sont actuellement à la gendarmerie pour porter plainte à la suite des différentes agressions qui ont eu lieu ces derniers jours et largement diffusées sur les réseaux sociaux ainsi que de l'incendie suspecté de "criminel". 

Derrière ce dépôt de plainte? Le collectif Trop Violans qui est venu accompagner des villageois et qui a fait une entrée en force à la gendarmerie de Macouria. "Doit-on attendre de mourir pour avoir l'assistance de la gendarmerie? Ces personnes sont menacées de mort!" dénonce Yvane Goua, représentante du collectif, le procureur ne fait pas son travail. On a suffisament laissé cette situation dépérir." Après de longs échanges avec les gendarmes filmés par le collectif, les victimes ont déposé plainte. 

Encore une violente bagarre hier soir entre femmes du village

Hier soir encore, des vidéos révélaient une nouvelle bagarre entre deux femmes du village. « Cette fois-ci nous avons les noms, nous pouvons agir » explique un gendarme. D’où « l’avancée » selon ce dernier, "Les villageois ne viennent quasiment jamais porter plainte. Ou alors ils les retirent peu de temps après. Ils ont l’habitude de régler les conflits entre eux. Il y a une véritable hiérarchie et organisation au sein du village. Ils ne voient donc pas l’intérêt de faire appel à des interventions extérieures ». 

Le collectif Trop Violans présente une autre version : "Les familles sont connues par les forces de l'ordre depuis des années. C'est faux de dire qu'il n'y a pas de plaintes. Il y en a depuis 2018 ainsi que de multiples mains courantes" dément Yvane Goua, représentante du collectif.

Les amérindiens sont allés jusqu'à brûler leur carbet Kayano et leur propre totem

Cela fait des années que deux familles se déchirent et multiplient les agressions. Le premier symbole à être brûlé c’est leur propre totem… « Tout comme le carbet KAYANO il a été brûlé par les amérindiens eux-mêmes ». Cette fois-ci les villageois semblent mesurer les risques de l’escalade de violences de ces derniers jours. « S’ils portent enfin plainte, c’est qu’ils doivent se rendre compte que la politique d’œil pour œil, dent pour dent est en train de dégénérer et que là, au point où ça en est, ça va mal finir. Des médiateurs et intervenants extérieurs agissent depuis ce week-end pour les convaincre ». 

Tel qu'expliqué par France Guyane hier, une réunion de crise s'est tenue dans la journée de vendredi 14 mai à la suite de l'incendie. L'objectif : mettre à plat les responsabilités de chacun et apaiser les tensions dans ce village au bord de l'implosion. Entre les villageois qui se font justice eux-mêmes et l'absence de décisions de la part des dirigeants, voire le laisser-faire de la mairie de Macouria compte tenu de ses liens professionnels avec certains membres des familles du village, la situation n'est plus tenable. "Demain, c'est le village qui risque de prendre feu" déclare Emmanuel Prince, l'un des élus de l'opposition de Macouria.

Les gendarmes sont actuellement sur zone et patrouillent autour du village afin d'être réactifs au moindre nouveau débordement.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
11 commentaires
A la une