Non, le docteur Flament du CHK n'est pas décédé, encore moins des conséquences du vaccin

Non, le docteur Flament du CHK n'est pas décédé, encore moins des conséquences du vaccin

 "Sur le coup, on a rigolé, mais c'est quand même très grave, indique Bernard Roehrich, directeur par intérim du CHK (centre hospitalier de Kourou). Les inconscients qui envoient ce genre de messages prennent une lourde responsabilité" poursuit le directeur de l'hôpital de Kourou, ayant une pensée pour les proches du Dr Fabrice Flament qui auraient pu tomber sur la nouvelle, sans savoir qu'elle était fausse.

La nouvelle ? Celle dans une publication d'abord publiée sur Facebook, puis...

franceguyane.fr 388 mots - 17.08.2021
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir