Mais à qui appartient ce scooter ?

« Non, je ne l’ai pas volé ! » Un cri du cœur pour ce quadragénaire d’origine amérindienne, qui interrompt ainsi la lecture de la procédure faite par la présidente Emmanuelle Wattraint, où il lui est reproché un vol avec violence, sans incapacité totale de travail (ITT), d’un scooter commis le 30 juin sur la commune de Rémire-Montjoly, puis des violences avec usage d’une arme (en l’occurrence un fusil de chasse) commis le même jour, à l’encontre de trois personnes de la même famille, d’origine...

France-Guyane 428 mots - 27.07.2019
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir