France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
pêche illégale

Un navire brésilien venant d’Oiapoque dérouté

Samedi 14 Septembre 2019 - 03h05
 Un navire brésilien venant d’Oiapoque dérouté
Saisie navire - roseelieh

Deux opérations d’envergure menées cette semaine, par les autorités et les forces de l’ordre, ont notamment mené à des saisies.

Mardi, les services de l’État en Guyane ont une nouvelle fois fait la démonstration de leur détermination dans la lutte contre la pêche dite « INN » (Illégale, Non autorisée, Non déclarée) dans les eaux sous souveraineté française.

A l’ouest de la zone maritime de la Guyane, dans la mer territoriale française, à 33 nautiques de la frontière avec le Suriname, la VCSM « Organabo » de la gendarmerie maritime (basé à Kourou) a procédé à un contrôle des pêches sur deux tapouilles surinamaises dissimulées dans un bras de mangrove, au niveau de la Counamama, la rivière d’Iracoubo.

18 km de filet saisis

Cette opération s’est traduite par la saisie de 18 km de filets, relevés par « La Caouanne », le navire de la marine nationale dédié à cette activité, etla destruction de 2 335 kg de poissons et de 45 kg de vessies natatoires (ce qui représente environ 1,3 tonnes de poissons rejetés à la mer après prélèvement de la vessie).

À l’est, un navire de pêche, sans nationalité établie,a été pris en flagrant délit de pêche illégale dans les eaux territoriales françaises, à 0, 3 nautiques des côtes de la Guyane, par la VCSM « Mahury » de la gendarmerie maritime (basée à Cayenne). En lien avec le centre national de surveillance des pêches (CNSP – Etel), la direction de la mer de Guyane a ordonné le déroutement et la saisie de ce navire.

Cette opération, qui a nécessité une coordination de l’information et de l’action des différents services concernés (préfecture, parquet, police aux frontières, aide sociale à l’enfance, notamment) par le bureau « action de l’État en mer », et les actions remarquables réalisées par la composante maritime des Forces armées en Guyane (FAG) s’est conclue par l’arraisonnement du navire, du produit et des engins de pêche, ainsi que par la mise en garde à vue du capitaine, qui a déclaré venir d’Oiapoque, localité de l’État de l’Amapa, située sur les rives du fleuve Oyapock qui marque la frontière entre la Guyane et le Brésil.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
31 commentaires
1 commentaire
A la une
Une

Xavier Harry récompensé à New York

FXG à Paris - Lundi 21 Octobre 2019