France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Rentrée scolaire : l'allocation en bons d'achat ?

Kerwin ALCIDE Jeudi 22 août 2013
Rentrée scolaire : l'allocation en bons d'achat ?
Malgré la polémique annuelle sur l'allocation rentrée scolaire, la réforme semble impossible car elle risque de rendre le gouvernement impopulaire (photo d'archives)

L'Union départementale des associations familiales (Udaf) estime qu'il faut continuer à verser l'allocation de rentrée scolaire, alors que des voix réclament sa réforme, grâce notamment à l'utilisation de bons d'achat.

Cayenne, au lendemain du versement de l'allocation de rentrée scolaire, avait hier des allures de braderie. En profitant de cette manne financière toute relative à quelques jours de la rentrée, bien des parents ont effectué les courses notamment dans les commerces spécialisés. Mais pas seulement! En effet, l'allocation destinée à la rentrée scolaire n'est pas toujours utilisée qu'à l'éducation des enfants. Un constat qui, chaque année, provoque une polémique, notamment en France hexagonale. Il y a trois ans, des parlementaires de droite avaient tenté de réformer cette allocation, sans succès. Nadine Morano, secrétaire d'État à la Famille s'y était fermement opposée. Que proposaient ces députés exactement ? Pour être certain que l'argent versé soit utilisé pour la rentrée scolaire, ils avaient suggéré que l'allocation soit remise sous forme de bons d'achat utilisables auprès des commerçants. Nadine Morano avait, à l'époque, mis en avant le coût d'une telle réforme.
« POUR QUE L'ARGENT RESTE ICI »
Le gouvernement s'est appuyé sur une étude qui précise que la dérive reste insignifiante. « Les particularités guyanaises ne sont pas prises en compte » , peste Fabien Covis, de l'UMP Guyane. Et l'une de ces particularités est le transfert d'argent vers l'étranger. Étienne Sainte-Luce, ancien président du conseil d'administration de la Caisse d'allocations familiales, estimait l'an passé qu'une grosse partie des prestations sociales « part à l'étranger » . Pour Fabien Covis, ce travail de réforme, qu'il appelle de ses voeux, ne doit pas porter que sur l'ARS mais sur l'ensemble des prestations sociales « pour que l'argent reste ici » .
La députée Chantal Berthelot se dit, elle aussi, favorable à l'arrivée de bons d'achat, ce qui permettrait « d'aider les commerçants guyanais » . La présidente de l'Union départementale des associations familiales (Udaf) Ariane Fleurival estime quant à elle qu'il n'est pas nécessaire de réformer le système. Elle plaide pour que l'argent soit directement versé aux parents, considérant que les dérives sont « minimes » . Toutefois, elle prévient que « c'est aux enseignants de donner l'alerte quand les enfants n'arrivent pas avec le matériel qu'il faut » .

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Relena 22.08.2013

"La présidente de l'Union départementale des associations familiales (Udaf) Ariane Fleurival estime quant à elle qu'il n'est pas nécessaire de réformer le système. Elle plaide pour que l'argent soit directement versé aux parents, considérant que les dérives sont « minimes »" Encore une autre illuminée qui vit dans le pays des bisounours... Il est temps de réformer la CAF et faire en sorte que les allocs soient utilisées pour ceux à quoi elles sont destinées.

Répondre Signaler au modérateur
rienaciré 22.08.2013

très bonne idée l'allocation en bons d'achat (cet argent c'est pour les enfants,c'est pas pour aller danser, etc...)

Répondre Signaler au modérateur