France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
justice

Rappel à la loi pour Fabien Canavy

Mercredi 4 Septembre 2019 - 03h10
Rappel à la loi pour Fabien Canavy
Fabien Canavy juste avant de rentrer au commissariat où il était convoqué suite à un signalement de l'ONF - Samir MATHIEU

Fabien Canavy a répondu présent hier après-midi à la convocation qui avait été faite par la justice au commissariat de Cayenne. Le secrétaire général adjoint du MDES (Mouvement de décolonisation et d’émancipation sociale) de Guyane a été convoqué suite à une constatation faite par l’ONF (Office national de la forêt) le 30 novembre 2018. Il lui a été reproché d’avoir coupé deux arbres dont le tronc faisait plus de 20 centimètres de diamètre sur un terrain qui appartient à l’état à Montsinéry-Tonnegrande. Cela s’est passé l’an dernier lors de l’aménagement d’un carbet social et culturel pour l’association Latè Nou Gangan. Selon Fabien Canavy, «  ce terrain n’appartient pas l’état  ». Celui qui est un des leaders du MDES a expliqué aux policiers que ce terrain était géré par l’association Latè Nou Gangan, créée par le MDES il y a plus de vingt ans. Fabien Canavy a réagi à sa sortie du commissariat où il a reçu un rappel à la loi. Pour lui, cette affaire est à remettre dans «  le contexte général de la question foncière et de l’illégitimité de l’état  » sur cette question sensible et qui reste au point mort «  depuis plus de dix ans  ».

S. M.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Georges de Cayenne 04.09.2019

L'état français à ses bêtes noires qu'il cherche a abattre par tous les moyens. C'est facile pour lui lorsque l'élu local a fait une erreur dans sa gestion, voire a délibérément ou non commis un délit. Il eu Castor, il a démoli Léon Bertrand. Là, l'état français n'ayant rien à se mettre sous la dent n'a rien trouvé d'autre que deux malheureux "pié bwa" pour coincer Fabien Canavy. Vraiment, ça frise franchement le ridicule.

Répondre Signaler au modérateur
WALLYA 04.09.2019
RAPPEL A LA LOI

TRES BIEN . ALORS ET LES MINIERS LEGAUX ET AUTRES QUI ABATTENT BIEN DES ARBRES OU EST LE COTROL SANS POLEMIQUER .. COMBIEN D ENDROIT ONT DES BOIS INTERDIOT A LA COUPE ? ET PROTEGES ? ET DES BOIS PRECIEUX .. LES FORESTIER DE PAR LE PASSE N ONT PAS ETE INQUIETES... AUJOURDHUI 12 000 HECTARES SONT PREVUS A LA BATTAGE ... AVEZ VOUS REELEMENT RECENSE LES ESSENCES ?? PAS DE SUGESTIONS MAIS DES ECRITS ...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
1 commentaire