• S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Office de la biodiversité : encore deux ans

Pierre-Yves CARLIER Lundi 05 août 2013

Mercredi, le conseil régional a voté la création de l'office de la biodiversité amazonienne, annoncé par Nicolas Sarkozy en 2008.

D'OÙ ÇA VIENT ?
Le 11 février 2008, le président de la République Nicolas Sarkozy doit s'expliquer devant un parterre de chefs d'entreprise, réunis à la chambre de commerce de Cayenne, sur son refus de laisser la société canadienne Iamgold exploiter l'or de la montagne de Kaw. Il assure que « si j'avais laissé ce projet se faire, nous aurions porté atteinte de façon irrémédiable à un patrimoine naturel considéré comme unique » . Il annonce une augmentation de la redevance minière et son indexation « sur la valeur de l'or des marchés mondiaux » . « Une partie du produit de cette redevance devra d'ailleurs être réservée au financement d'un conservatoire écologique de la Guyane. »
QU'EST-CE QUE C'EST ?
La Région, qui touche la taxe sur l'or, est chargée de créer ce conservatoire. Elle l'a voté mercredi et lui a donné le nom d'office de la biodiversité. Il regroupera un jardin conservatoire, un centre de conservation (pour éviter que les découvertes ne partent dans les muséums de l'Hexagone, ont expliqué les élus), une bibliothèque, des archives et un espace d'exposition. Outre de faire connaître la biodiversité guyanaise au grand public, son but sera de coordonner les travaux des associations environnementales et des scientifiques.
C'EST POUR QUAND ?
Depuis 2008, la Direction de l'écologique, de l'aménagement et du logement (Deal) a diligenté une étude pour savoir ce qu'il faudra mettre dans ce conservatoire. Selon les agents de la Région, il faudra encore deux ans pour qu'il sorte de terre.
COMMENT EST-IL FINANCÉ ?
L'office de la biodiversité sera financé par la redevance sur l'or, payée par les sociétés minières. Début juillet, la Cour des comptes a critiqué ce mode de financement (lire notre édition du 10 juillet) : la taxe sur l'or ne rapporte même pas 500 000 euros par an et les frais pour la collecter représentent 7,4% des recettes. Mercredi, Hélène Sirder, vice-présidente de la Région chargée de l'environnement, a défendu ce principe : « ça a été voulu, que ce soit les sociétés aurifères qui contribuent à la préservation de la biodiversité. On ne peut pas s'en plaindre. C'est le rôle de la Cour des comptes que de faire des comptes. »
QUI VA LE DIRIGER ?
Une dispute est née entre la majorité et l'opposition de la Région sur la direction de l'office de la biodiversité. Il s'agira d'abord d'une association, avant d'être probablement transformée en société publique locale. Le conseil régional aura deux représentants (Hélène Sirder et Sylvie Désert), comme le conseil général et l'État. Dominique Louvel (Walwari) a demandé qu'il y en ait trois, pour que l'opposition ait un siège. Le président Rodolphe Alexandre s'est engagé à demander un troisième poste. Un autre débat est apparu sur la manière de permettre aux populations amérindiennes et bushinengue d'être représentées, ce qui n'est pas le cas pour l'instant.
- Jolies lamentations
Mercredi dernier, on a eu le droit à un beau concert de lamentations, au conseil régional, sur le thème : c'est malheureux, les populations amérindiennes et bushinengues ne sont pas représentées à l'office de la biodiversité.
Outre le fait qu'il y aura deux conseillers régionaux et deux conseillers généraux, et que c'est donc faire injure à la démocratie représentative que de les supposer incapables de représenter tous les Guyanais, il est à noter que personne ne s'est levé (et surtout pas Hélène Sirder et Sylvie Désert, qui ont eu les postes) pour suggérer que les représentants de la Région soient Diana Jojé-Pansa, vice-présidente chargée du développement du Maroni, et Touine Kwata, élu de Papaïchton. Sans doute un oubli.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire