• S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Les pèlerins cloués au sol

Thomas FETROT Mardi 23 juillet 2013
Les pèlerins cloués au sol
La majorité des 670 pèlerins ont passé la journée d'hier à la plage. (HG)

Hier soir, les 670 jeunes catholiques n'avaient toujours pas quitté le sol guyanais. Une compagnie aérienne américaine pourrait les transporter, dès aujourd'hui, jusqu'à Rio, où les Journées mondiales de la jeunesse ont commencé sans eux.

Voilà, depuis ce matin, les Journées mondiales de la jeunesse sont lancées. Le Pape François est à Rio, comme l'ensemble des délégations catholiques venues du monde entier. Toutes, sauf celles des 670 pèlerins lyonnais, parisiens et guyanais qui sont toujours bloqués, à Cayenne. Pour eux, jamais le Brésil, pourtant si proche, n'a paru si loin.
Des lueurs d'espoir ont, néanmoins, brillé par intermittence, tout au long de la journée d'hier. Les efforts conjugués de l'évêque de Guyane, Monseigneur Lafont, et des responsables des différentes délégations ont permis de trouver des pistes pour d'éventuelles solutions. La compagnie aérienne brésilienne (White Jets) s'étant désistée dimanche, au dernier moment, l'organisation s'est tournée vers les États-Unis. Comme dimanche, l'évêque s'est efforcé de demeurer optimiste. Notamment, en déclarant hier, « qu'un ou deux avions » de la compagnie Miami Air pourraient être affrétés, dans la soirée, pour transporter les pèlerins à Rio. Un optimisme auquel les coordinateurs des délégations ont répondu par une grande prudence.
« AUCUNE CERTITUDE »
« Nous n'avons aucune certitude, a ainsi déclaré Marie Quioc, de la délégation lyonnaise. A priori, nous avons trouvé une solution, mais ce sera plutôt pour mercredi (demain). Ça avance quand même un peu... Mais on reste prudent, on ne veut pas donner de faux espoirs. » Si une pointe de lassitude transparaît dans la voix de la coordinatrice, elle assure que l'ambiance reste bonne chez les pèlerins, qui ressemblent davantage à des touristes depuis deux jours.
En effet, afin de patienter, un programme de détente leur a été concocté. Après une excursion au zoo dimanche, la journée d'hier s'est déroulée à la plage. Une messe a ainsi été organisée le matin à Zéphir, avant un après-midi de « quartier libre » . En début de soirée, une veillée s'est tenue sur la plage. Sous escorte de la police municipale, les pèlerins devaient ensuite regagner leur lieu d'hébergement, à l'Externat Saint-Joseph ou dans les gymnases des lycées Félix-Eboué et Melkior-Garré, mis à disposition par la Région. Le tout sans le cardinal Barbarin.
En effet, l'archevêque de Lyon a dû être évacué en Martinique. Samedi, alors qu'il avait rejoint ses ouailles aux Îles du salut, l'homme d'Église a été pris d'un malaise. Immédiatement transporté à Cayenne en hélicoptère, le cardinal a été victime d'une crise cardiaque à son arrivée. Son état de santé s'est rapidement amélioré, mais l'archevêque ne pourra participer, comme prévu initialement, aux JMJ de Rio.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

B.Y.O 24.07.2013
À si seulement.....

Si seulement ce pont au dessus de l'oyapock servait à autre chose qu'à rien!! Des années qu'on nous promet son ouverture et rien toujours rien... Le contribuable paye comme toujours mais pourquoi. Bien sur la route est longue jusqu'à Rio mais ils auraient pu aller sur un autre aéroport, brésilien pour le coup et je pense qu'ils auraient pu profiter de la chose pour laquelle ils sont venus... Encore une fois nous passons pour des nazes. Merci les politiques, tout grade et tout bord confondu...

Répondre Signaler au modérateur